Passer au contenu principal

Crise du coronavirusDes élus vaudois au secours des familles et du commerce local

Les Communes s’organisent pour soutenir ceux frappés de plein fouet par la crise actuelle. À Leysin ou Gland, des bons à faire valoir dans les échoppes du lieu seront distribués.

À Leysin, les familles recevront une valeur de 60 francs par enfant âgé de 18 ans au maximum. Les ménages n’ayant pas d’enfants à charge toucheront quant à eux 40 francs.
À Leysin, les familles recevront une valeur de 60 francs par enfant âgé de 18 ans au maximum. Les ménages n’ayant pas d’enfants à charge toucheront quant à eux 40 francs.
Chantal Dervey

«On est obligé de faire quelque chose et on est obligé de le faire maintenant.» Jeudi, alors que le parlement leysenoud retournait aux affaires, le syndic Jean-Marc Udriot a annoncé que la Municipalité entendait agir pour aider sa population à sortir de la crise. Dans la station des Alpes vaudoises, la solution retenue est celle de la distribution de bons d’achat à faire valoir dans les commerces du village. «Elle a le double avantage de soutenir les familles qui doivent composer avec un revenu moindre depuis le début de la crise et d’encourager à dépenser dans les magasins locaux, qui font également les frais de cette situation», relève l’édile.

60 francs par enfant

Les familles recevront ainsi une valeur de 60 francs par enfant âgé de 18 ans au maximum. Les ménages n’ayant pas d’enfant à charge toucheront quant à eux 40 francs. Quant aux commerçants, ceux qui ont été forcés de suspendre leur activité recevront un montant plus conséquent que leurs collègues moins impactés. Au total, ce sont ainsi entre 80’000 et 100’000 francs que la Commune versera à ses administrés, estime la Municipalité. La Commission des finances s’est montrée favorable à ce soutien et son annonce en plénum n’a pas suscité de désapprobation.

«On est obligé de faire quelque chose et on est obligé de le faire maintenant»

Jean-Marc Udriot, syndic de Leysin.

À Gland, une action similaire a été proposée jeudi soir à la Municipalité par voie de postulat. Le conseiller communal Patrick Messmer demande que la Ville offre un bon de 30 francs à tous les ménages, utilisable auprès des commerçants inscrits à l’Association commerciale de Gland (ACG). Sa proposition a été soutenue par une large majorité du Conseil. La Municipalité va l’étudier.

Le postulat précise que cette aide d’urgence, au caractère exceptionnel, représenterait un geste fort et unique de solidarité. «Ce serait non seulement un bol d’air pour nos commerçants victimes de cette crise, mais aussi une occasion de promouvoir le commerce local», a argumenté Patrick Messmer. Afin d’éviter tout abus, le bon n’est pas échangeable et sa validité sera limitée au 30 décembre 2020.