Passer au contenu principal

Au repos forcéDes étoiles du hockey suisse n’ont plus joué depuis dix mois

Plusieurs Helvètes de la NHL n’ont pas disputé de match depuis le mois de mars. Témoignages entre fatalisme, craintes et innovations.

Le joueur de centre valaisan de 21 ans des Devils du New Jersey n’a pas été autorisé à porter le maillot de Berne en compétition. Le club de la banlieue new-yorkaise, qui a accordé un contrat de sept ans d’une valeur de 50,75 millions de dollars à l’ancien junior du HC Viège, n’a pas voulu courir le risque que sa pépite se blesse dans le championnat suisse. L’international s’est entraîné avec le club de la PostFinance Arena jusqu’au début du mois de décembre avant de retourner en Amérique du Nord, où il a observé une quarantaine de dix jours à son arrivée.
Nico Hischier (New Jersey Devils)
Le joueur de centre valaisan de 21 ans des Devils du New Jersey n’a pas été autorisé à porter le maillot de Berne en compétition. Le club de la banlieue new-yorkaise, qui a accordé un contrat de sept ans d’une valeur de 50,75 millions de dollars à l’ancien junior du HC Viège, n’a pas voulu courir le risque que sa pépite se blesse dans le championnat suisse. L’international s’est entraîné avec le club de la PostFinance Arena jusqu’au début du mois de décembre avant de retourner en Amérique du Nord, où il a observé une quarantaine de dix jours à son arrivée.
Keystone
Le gardien valaisan de 24 ans des Devils du New Jersey a rejoint Davos en avril. Il a pris part à la préparation estivale et aux entraînements du club grison jusqu’au 8 décembre, date de son retour aux Etats-Unis. Son club de NHL lui avait permis de s’entendre avec une équipe suisse. «J’ai reçu trois offres, explique-t-il. Mais, quand j’ai vu que de nombreuses formations étaient mises en quarantaine, j’ai préféré m’abstenir. Je ne voulais pas courir le risque d’être bloqué en Suisse et de ne pas pouvoir prendre part au camp des Devils.» Où il essaiera de décrocher l’un des deux postes de gardiens disponibles avec l’organisation de NHL.
Gilles Senn (New Jersey Devils)
Le gardien valaisan de 24 ans des Devils du New Jersey a rejoint Davos en avril. Il a pris part à la préparation estivale et aux entraînements du club grison jusqu’au 8 décembre, date de son retour aux Etats-Unis. Son club de NHL lui avait permis de s’entendre avec une équipe suisse. «J’ai reçu trois offres, explique-t-il. Mais, quand j’ai vu que de nombreuses formations étaient mises en quarantaine, j’ai préféré m’abstenir. Je ne voulais pas courir le risque d’être bloqué en Suisse et de ne pas pouvoir prendre part au camp des Devils.» Où il essaiera de décrocher l’un des deux postes de gardiens disponibles avec l’organisation de NHL.
Keystone
Le défenseur zurichois de 25 ans n’a plus de contrat valable avec une équipe de NHL. Au terme de l’exercice 2019-2020 passé avec les Devils du New Jersey, il est devenu agent libre sans compensation et peut s’engager avec n’importe quelle équipe. Pour ne pas courir le risque de subir une blessure et d’hypothéquer ses chances de poursuivre sa carrière en NHL, il a choisi de ne pas s’aligner avec une équipe helvétique. Il se maintient en forme au Canada en espérant qu’une organisation lui propose en contrat ou l’invite à son camp d’entraînement.
Mirco Müller (sans club)
Le défenseur zurichois de 25 ans n’a plus de contrat valable avec une équipe de NHL. Au terme de l’exercice 2019-2020 passé avec les Devils du New Jersey, il est devenu agent libre sans compensation et peut s’engager avec n’importe quelle équipe. Pour ne pas courir le risque de subir une blessure et d’hypothéquer ses chances de poursuivre sa carrière en NHL, il a choisi de ne pas s’aligner avec une équipe helvétique. Il se maintient en forme au Canada en espérant qu’une organisation lui propose en contrat ou l’invite à son camp d’entraînement.
Keystone
1 / 4

Le 12 mars 2020, lorsque la NHL avait cessé ses activités en raison de la pandémie, plusieurs hockeyeurs helvétiques ignoraient qu’ils avaient déjà disputé leur dernier match de l’année. Depuis ce jour-là, leur équipe a été exclue des play-off qui ont réuni 24 des 30 clubs durant l’été, les Mondiaux prévus en Suisse ont été annulés et le championnat nord-américain s’est mis en mode «pause». Amputée de 26 rencontres, la saison 2020-2021 ne s’amorcera que le 13 janvier après un camp d’entraînement de dix jours, sans rencontre de préparation.

‹‹Le plus compliqué, c’est de planifier la préparation en fonction de paramètres qu’on ne connaît pas››

Benoît Pont, coach individuel de plusieurs joueurs de NHL

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.