Passer au contenu principal

Origine du Covid-19Les théories du complot séduisent plus d’un Suisse sur trois

Trente pour cent des Suisses accréditent la thèse du coronavirus développé en laboratoire, intentionnellement ou accidentellement.

Le laboratoire P4 de Wuhan, situé dans l’épicentre chinois de la pandémie.
Le laboratoire P4 de Wuhan, situé dans l’épicentre chinois de la pandémie.
AFP

Dernier volet du sondage national de Tamedia (ndlr: éditeur de ce journal) consacré à la crise sanitaire et à ses répercussions en Suisse, mené jeudi dernier à partir d’un échantillon représentatif de 26’145 personnes. Deux mois après l’entrée en vigueur du semi-confinement, notre enquête révèle que la thèse officielle sur l’origine de la pandémie – soit la propagation de l’animal à l’homme – n’est partagée que par 62% de la population. Une partie de ces derniers est par ailleurs d’avis que cette transmission s’est faite dans le cadre d’un élevage intensif.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.