Passer au contenu principal

Lutte contre le coronavirusDes sociétés imposent un test de dépistage à leurs employés

De plus en plus d’entreprises réclament un test du Covid-19 avant le retour au travail. La légalité de ces demandes pose question.

Une infirmière procède à un dépistage du Covid-19 dans les locaux d’Unisanté, à Lausanne, le 15 juillet 2020. Il n’est pas possible de se faire tester gratuitement lorsque l’on ne présente pas de symptômes et que la demande provient de son employeur.
Une infirmière procède à un dépistage du Covid-19 dans les locaux d’Unisanté, à Lausanne, le 15 juillet 2020. Il n’est pas possible de se faire tester gratuitement lorsque l’on ne présente pas de symptômes et que la demande provient de son employeur.
KEYSTONE

Alors que la courbe des cas positifs au nouveau coronavirus poursuit sa hausse, les centres de test se retrouvent confrontés à toujours plus d’appels pour des rendez-vous. Et de plus en plus de salariés se présentent avec une demande de leur employeur. Ils ne souffrent pourtant d’aucun symptôme, comme en témoignent les Hôpitaux universitaires genevois (HUG). «Chez les patients asymptomatiques, nous ne pouvons pas procéder à un test sans raison valable, explique le docteur Julien Salamun, médecin adjoint au Service de premier recours et chargé du secteur des tests. Il est toujours un peu embêtant de devoir refuser, puisqu’il peut y avoir une certaine pression de la part de l’employeur. Mais ces personnes sont alors redirigées vers les laboratoires privés.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.