Passer au contenu principal

Nouvelle souche de Covid-19Des virus variants dans les égouts de Lausanne il y a un mois

Une étude de chercheurs des écoles polytechniques fédérales montre que le variant anglais du Covid 19 était présent à Zurich et dans une station de ski à mi-décembre, ainsi qu’à Lausanne le 9 décembre.

Une machine prélève les échantillons d’eaux usées à la Step de Vidy. Ils sont destinés aux analyses permettant d’évaluer le développement de la pandémie de Covid-19.
Une machine prélève les échantillons d’eaux usées à la Step de Vidy. Ils sont destinés aux analyses permettant d’évaluer le développement de la pandémie de Covid-19.
Patrick Martin

Des échantillons d’eaux usées de Lausanne et Zurich contenaient des variants anglais du Covid-19 en décembre. Une équipe de chercheurs de l’EPFL et de l’EPFZ a diffusé une étude arrivant à cette conclusion samedi.

Sur le plan de la validation scientifique, l’étude n’a fait l’objet que d’une prépublication. Cela signifie que les travaux «n’ont pas encore été évalués par la communauté médicale et que les informations présentées peuvent être erronées», avertit le site spécialisé MedRxiv.

48 échantillons

Les auteurs de l’étude se sont basés sur l’analyse de 48 échantillons d’eaux usées issues de trois stations d’épuration en Suisse: Lausanne, Zurich et une station de ski. Les résultats des analyses montrent que cinq échantillons datés du 9 au 21 décembre contenaient des variants anglais du Covid-19. Trois mutations de ce variant anglais (B.1.1.7) ont été détectées. «Ces résultats suggèrent que le B.1.1.7 a pu être détecté à la mi-décembre, deux semaines avant sa première vérification sur un échantillon de patient en Suisse.» Ce premier patient a été repéré le 24 décembre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.