Passer au contenu principal

Portrait de Ludovic MagninDéterminé et entier, Ludo suit sa bonne étoile

Aujourd’hui entraîneur du FC Zurich, l’ex-international a réussi un parcours idéal jusqu’au sommet de la Bundesliga. Il raconte les moments déterminants de sa carrière.

Ludovic Magnin, entraîneur vaudois du FC Zurich.
Ludovic Magnin, entraîneur vaudois du FC Zurich.
Hervé Le Cunff

Si on vous dit «Ludovic Magnin», la première image qui vous viendra sera certainement celle de ses rushs sur le couloir gauche avec l’équipe de Suisse. On le revoit avec son numéro 3, évitant les tacles comme un cheval les obstacles, avant d’expédier un centre tendu pour Frei ou Barnetta. «Ludo» Magnin, c’est la rage de vaincre, une envie de déplacer des montagnes, d’arracher la victoire dans le money time. «Il a toujours eu un tempérament affirmé, se remémore Patrick Favre, un copain d’enfance. À l’époque déjà, il était assez mauvais perdant. Mais il a toujours été très drôle. Il a beaucoup d’autodérision. Il tient son tempérament de son père, Jean-Claude, dont il est le portrait craché. En vieillissant, il lui ressemble de plus en plus.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.