Passer au contenu principal

Rencontre avec Sébastien Buemi«Deux garçons, c’est bien plus bruyant qu’une voiture électrique!»

Engagé simultanément au sein de trois équipes automobiles, e-Dams, Toyota et Red Bull, le pilote aiglon termine cette saison particulière en beauté, avec une troisième victoire consécutive aux 24 Heures du Mans. «Pit stop» dans sa villa vaudoise, où il reconnaît la difficulté d’être père au foyer.

Sébastien Buemi «en civil» chez lui, où il a passé plus de 180 jours cette année contre 100 d’habitude. Quand les enfants sont loin, le calme revient.
Sébastien Buemi «en civil» chez lui, où il a passé plus de 180 jours cette année contre 100 d’habitude. Quand les enfants sont loin, le calme revient.
Odile Meylan

C’est un Sébastien Buemi miniature qui ouvre la porte de la jolie maison familiale avec vue sur le Léman. En fait, il en existe deux: Jules (4 ans) et Théo (2 ans). Le premier, qui est à l’école en cette matinée automnale, a déjà effectué ses premiers tours de kart. Le cadet, lui, préfère la moto. Mais tous les deux sont superexcités cette année, puisqu’ils n’ont jamais autant vu leur papa, Covid-19 oblige. «Les années normales, je passe au maximum 100 jours chez moi, explique le pilote en mode détente, chaussettes aux pieds, tasse de thé à la main. En 2020, on doit en être à 180. Ça me change énormément!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.