Passer au contenu principal

Préau dangereux à MorgesDeux mamans en colère font plier la Ville pour sécuriser l’école

Le préau à ciel ouvert du nouveau Collège Jacques-Dubochet a provoqué l’ire des enseignants et des parents d’élèves en raison des barrières jugées trop petites. La Municipalité a réagi dans la journée.

Sara Fereira Sampaio et Kim Neuhaus, à l’origine d’une pétition pour sécuriser le préau de l’École Dubochet, ont eu gain de cause en moins de vingt-quatre heures.
Sara Fereira Sampaio et Kim Neuhaus, à l’origine d’une pétition pour sécuriser le préau de l’École Dubochet, ont eu gain de cause en moins de vingt-quatre heures.
Jotterand

Sara Feireira Sampaio et Kim Neuhaus sont deux mères ordinaires, heureuses de voir leurs enfants, Maylis et Mike, figurer dans la première volée de l’histoire à intégrer la nouvelle École Jacques-Dubochet, dans le nouveau quartier de la gare. Mais en début de semaine, lors de la traditionnelle soirée d’information destinée aux parents, la séance a tourné au vinaigre lorsque les familles ont pu découvrir l’attraction numéro un de l’établissement: la terrasse dédiée à la récréation. «À ce moment-là, nous nous sommes tous regardés en nous disant que ce n’était pas possible, qu’il y avait forcément une erreur dans la hauteur des barrières. Il n’est pas question de maths ou de français, mais de réclamer des mesures pour éviter un accident et l’irréparable si un enfant devait chuter du toit!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.