Passer au contenu principal

Votations fédérales«Nous vivons un mouvement de fond de la société civile suisse»

Coprésident du comité de l’initiative dite «pour des multinationales responsables», qui a le vent en poupe à quelques semaines de la votation, l’ancien procureur et conseiller aux États PLR tessinois est remonté par la manière dont le Conseil fédéral combat le texte.

Selon Dick Marty, 1500 entreprises au maximum seraient concernées par l’initiative.
Selon Dick Marty, 1500 entreprises au maximum seraient concernées par l’initiative.
Yvain Genevay

Dick Marty, comment êtes-vous devenu la tête de gondole personnifiant l’initiative sur les multinationales responsables?

Ce n’est pas de mon fait. Je suis coprésident du comité, et aussi un peu le doyen de la bande, je pense. Mais nous sommes en train de vivre un mouvement de fond de la société civile suisse, et quel que soit le résultat final, il faudra en tenir compte. Nous n’avons pas de grands sponsors. On ne représente pas un parti. Personne ne cherche à se profiler. Nous ne représentons aucun intérêt particulier. Et pourtant des dizaines de milliers de personnes nous envoient chaque mois 20, 30 ou 100 francs. Nous avons aussi le soutien de milliers de volontaires, de 130 ONG et associations, actives dans tous les domaines, les principales Églises, 500 comités locaux. C’est extraordinaire. Cela devrait faire réfléchir un peu notre classe politique, qui n’a souvent pas vu venir les changements importants, cela au moment la fin de l’apartheid, des fonds en déshérence, de la fin du secret bancaire ou de la mort de Swissair.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.