Passer au contenu principal

NutritionDigérer le lactose, un facteur de survie

Aujourd’hui diabolisé, parfois non toléré, le lait, ou plutôt la capacité à le digérer, a été un véritable atout pour nos ancêtres européens en termes de perpétuation et d’évolution.

Souvent diabolisé, le lait peut aussi être un allié dans une alimentation équilibrée.
Souvent diabolisé, le lait peut aussi être un allié dans une alimentation équilibrée.
Robert Hrovat/Unsplash

Rare il y a 5000 ans, la capacité à digérer le lait une fois adulte s’est répandue au fil du temps en Europe du Nord et de l’ouest pour être présente aujourd’hui chez près de 70 à 90% de la population. En termes d’évolution de l’espèce, cette faculté, qui dépend d’une mutation permettant d’exprimer à l’âge adulte la lactase, une enzyme dont la capacité à dégrader le lactose contenu dans le lait nous en facilite la digestion, est particulièrement remarquable. Elle aurait permis à ceux qui digéraient le lait de survivre et d’avoir environ 4% de chance de plus que les autres d’avoir une descendance.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.