Passer au contenu principal

ScèneDix chorégraphes pour un dictionnaire

Publié par La Manufacture, l’ouvrage «Composer en danse» témoigne des pratiques de dix artistes autour de vingt notions.

Le chorégraphe Marco Berrettini (ici au centre, dans son spectacle «No Paraderan») a pris part à l’ouvrage «Composer en danse».
Le chorégraphe Marco Berrettini (ici au centre, dans son spectacle «No Paraderan») a pris part à l’ouvrage «Composer en danse».
Laurent Paillier

Que signifie «adresser», «assembler», «citer» pour un chorégraphe? Comment aborde-t-il l’idée d’«espace», de «contrainte» ou de «rythme»? Ces notions scandant le quotidien des praticiens de la danse sont protéiformes, mouvantes et offrent une multitude de variations d’un artiste à l’autre. Pour cerner cette richesse, trois expertes explorent le champ sémantique de la discipline dans «Composer en danse, un vocabulaire des opérations et des pratiques», publié par La Manufacture. Un ouvrage original puisqu’il prend la forme d’un dictionnaire dont les vingt «définitions» déroulent les témoignages de dix chorégraphes européens (Marco Berrettini, Nathalie Collantes, DD Dorvillier, Myriam Gourfink, Thomas Hauert, Rémy Héritier, Daniel Linehan, Laurent Pichaud, Loïc Touzé et Cindy Van Acker).

«L’objectif est de rendre compte, à travers le vocabulaire qu’ils emploient, de leurs positionnements artistiques et de leurs pratiques de composition»

Myriam Gourfink, chorégraphe

«L’objectif est de rendre compte, à travers le vocabulaire qu’ils emploient, de leurs positionnements artistiques et de leurs pratiques de composition», écrit Myriam Gourfink dans sa note d’introduction. La chorégraphe française, en trio avec Yvane Chapuis, responsable de recherche à La Manufacture, et Julie Perrin, chercheuse à l’Université Paris-8-Saint-Denis, a creusé ces concepts souvent abstraits pour leur donner un sens tangible, nourri de la pratique de la scène. Un exemple? Au chapitre «Espace», Laurent Pichaud raconte que pour sa pièce «viva», il «imagine presque un jeu d’échecs. Il n’y aurait que des situations. Il n’y aurait même pas besoin de bouger». Foisonnant, l’ouvrage s’enrichit d’une discussion autour de quatre notions («phrasé», «dramaturgie», «transition» et «fin de la composition») et de portraits des dix chorégraphes.

«Composer en danse, un vocabulaire des opérations et des pratiques»Yvane Chapuis, Myriam Gourfink et Julie PerrinEd. Les presses du réel/La Manufacture