Passer au contenu principal

Joe Biden présidentLa prime pour trouver le poseur de bombes artisanale grimpe à 75'000 $

Suivez en direct les premiers pas de Joe Biden à la Maison-Blanche après son investiture et le départ de Donald Trump.

LIVE TICKER

Le secrétaire général adjoint de l'ONU espère un «soutien fort» de Biden

Le secrétaire général adjoint des Nations unies Jean-Pierre Lacroix a dit jeudi à l’AFP espérer sous la nouvelle administration américaine la poursuite d’un «soutien fort» aux opérations de paix et d’une «attention forte» à la crise au Sahel.

Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, en visite au Mali, a estimé qu’il était «trop tôt» pour dire ce qui allait changer avec l’accession de Joe Biden à la présidence américaine en ce qui concerne la sous-région.

AFP

«Ce que nous espérons en tout cas, c’est d’abord qu’il y ait une poursuite d’une attention forte à cette situation qui est importante, non seulement pour le Mali et pour la région, mais au-delà, pour l’ensemble du monde», a-t-il plaidé.

Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton ?

Parce qu’il risque de se faire repérer par son vélo d’appartement intelligent, le président américain Joe Biden va-t-il devoir renoncer à sa mise en forme sur sa machine Peloton à la Maison Blanche ?

Plusieurs experts se sont interrogés dans les médias jeudi sur le risque pour la sécurité du président américain de s’entraîner sur un vélo stationnaire disposant d’une tablette interactive.

Connecté à internet via un micro et une caméra, le populaire vélo d’appartement Peloton permet de suivre en direct des séances d’entraînements en groupe, une configuration qui peut être problématique pour la sécurité à la Maison Blanche.

Biden président: accueil froid dans la presse du Golfe, prudence à Téhéran

La presse des monarchies arabes du Golfe accueille jeudi avec peu d’enthousiasme l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, craignant qu’il ne reprenne les choix diplomatiques de l’ex-président américain Barack Obama, qu’elle juge trop conciliants avec l’Iran.

Les dirigeants d’Arabie saoudite, de Bahreïn, des Emirats arabes unis, du Qatar et du Koweït, ont adressé leurs félicitations au nouveau président américain.

Le prince Fayçal ben Farhane Al-Saoud, ministre saoudien des Affaires étrangères, a fait part de son optimisme concernant les relations «excellentes» à venir entre Washington et Ryad.

AFP

Pendant la campagne présidentielle, Joe Biden s’était pourtant engagé à traiter le royaume comme un «paria» en raison de ses atteintes aux droits humains et à ne plus soutenir la coalition militaire emmenée par l’Arabie saoudite dans la guerre au Yémen.

Destitution de Trump: pas encore de date pour un procès au Sénat

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a refusé d’indiquer jeudi quand elle comptait transmettre au Sénat l’acte d’accusation de Donald Trump pour incitation «à l’insurrection», étape impérative pour l’ouverture d’un deuxième procès historique en destitution de l’ex-président américain.

«Cela sera sous peu. Je ne pense pas que cela sera long, mais nous devons le faire», a expliqué la démocrate lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Donald Trump est devenu le 13 janvier le premier président de l’histoire des Etats-Unis à être mis en accusation deux fois par la Chambre, contrôlée par les démocrates.

75'000 dollars pour retrouver le poseur de bombes artisanales

La police fédérale américaine a augmenté jeudi à 75’000 dollars sa prime pour toute information aidant à identifier l’individu ayant placé deux bombes artisanales lors de l'assaut sur le Capitole à Washington le 6 janvier.

Cette personne, que l’on peut voir sur une vidéo de surveillance vêtue d’un sweat à capuche gris et portant des gants, le visage caché par un masque, aurait placé les engins à l’extérieur des bâtiments abritant les bureaux des partis démocrate et républicain, près du Capitole.

Pete Buttigieg en passe d’être confirmé comme ministre des Transports

Avec la promesse de construire des transports et infrastructures plus sûrs, plus modernes et plus verts, Pete Buttigieg a semblé faire consensus devant les sénateurs qui l’auditionnaient jeudi en vue de sa confirmation pour devenir le ministre des Transports de Joe Biden.

«Nous devons reconstruire notre économie mieux que jamais et le département des transports peut jouer un rôle central pour y parvenir», a martelé M. Buttigieg, 39 ans, qui a multiplié les promesses aux sénateurs de leur rendre visite sur le terrain dans leur Etat.

Il a aussi insisté sur la volonté de l’administration Biden de veiller à une équité dans l’accès aux transports.

France: une élue de Bourgogne offre du vin à Joe Biden pour une levée des «taxes Trump»

Marie-Guite Dufay, la présidente de Bourgogne-Franche-Comté, une des premières régions viticoles de France, a offert jeudi au président américain Joe Biden deux bouteilles de vin de bourgogne dans l’espoir de le convaincre de lever la surtaxe sur les vins et spiritueux français.

Dans une lettre adressée au nouveau président des États-Unis, Marie-Guite Dufay demande une levée des «taxes Trump» qui «pénalisent» les viticulteurs de la région.

AFP

En gage de l’amitié franco-américaine, elle offre de plus à M. Biden une bouteille de la très réputée Côte de Beaune et une autre de vin blanc issu du cépage chardonnay emblématique des meilleurs vins de Bourgogne. La présidente de la région invite de plus M. Biden à participer à la prochaine vente des vins des Hospices de Beaune, les plus anciennes enchères viticoles de charité au monde qui ont traditionnellement lieu le troisième dimanche de novembre.

Recul des inscriptions hebdomadaires au chômage, après une forte hausse

Les inscriptions au chômage ont un peu baissé aux Etats-Unis sur une semaine, après une forte hausse la semaine précédente, et restent à un niveau exceptionnellement élevé, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Du 10 au 16 janvier, 900.000 personnes se sont inscrites au chômage, contre 926.000 personnes la semaine précédente, selon des données révisées en forte baisse. Les analystes tablaient sur une baisse plus forte, et attendaient 845.000 inscriptions.

Les inscriptions au chômage sont un baromètre permettant de mesurer le rythme des suppressions d’emplois et des licenciements.

AFP

Leur niveau élevé et historique est un casse-tête pour le nouveau président Joe Biden, qui hérite ainsi de l’un des marchés du travail les plus sinistrés dans l’histoire moderne du pays

Biden s’attèle à la lutte contre la pandémie

Tout juste installé à la Maison Blanche, Joe Biden consacre jeudi la première journée pleine de son mandat à sa priorité la plus urgente, la lutte contre la pandémie qui a déjà fauché 400.000 vies aux Etats-Unis.

Le démocrate, qui estime «ne pas avoir de temps à perdre» contre le virus, doit signer dix décrets et autre directives pour accélérer les campagnes de vaccination et de dépistage.

AFP

«Pendant près d’un an, les Américains n’ont pu trouver aucune stratégie, et encore moins une approche globale pour faire face au Covid, auprès du gouvernement fédéral», a expliqué Jeff Zients, qui coordonne la réponse de la nouvelle administration à la pandémie de Covid-19. «Tout cela va changer», a-t-il affirmé à la presse.

La nouvelle administration américaine, prenant le contrepied de Donald Trump, a remercié jeudi l’OMS pour son rôle de chef de file dans la lutte contre la pandémie, et l’a assuré de son soutien financier.

Greta Thunberg envoie une pique à Trump

Greta Thunberg a réagi sur Twitter à l'annonce du retour des États-Unis dans l'accord de Paris sur le climat en envoyant une pique à Donald Trump. «Tellement heureuse que les USA aient enfin retrouvé l'accord de Pittsburg. Bon retour parmi nous!», a tweeté la militante écologiste, en référence à la phrase de Donald Trump qui, pour justifier le retrait américain de l'accord, en 2017, avait déclaré: «J’ai été élu pour représenter les citoyens de Pittsburgh et pas ceux de Paris.»

Simonetta Sommaruga: «Excellente nouvelle pour le climat»

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s'est réjouie sur Twitter du retour des États-Unis dans l'accord de Paris annoncé par Joe Biden. «Excellente nouvelle pour le climat», a tweeté la cheffe du Département fédéral de l’environnement.

Angela Merkel: «Nous pouvons travailler ensemble à nouveau»

Angela Merkel a indiqué jeudi disposer d’un «éventail d’accords beaucoup plus large», notamment en matière climatique, avec le nouveau président américain Joe Biden qu’avec Donald Trump.

«Si vous regardez simplement les décrets qui ont été signés hier (ndlr: mercredi, par Joe Biden), vous pouvez voir que nous pouvons travailler ensemble à nouveau» sur des domaines comme le climat ou l’immigration, a salué lors d’une conférence de presse la chancelière allemande. Elle a toutefois ajouté que «l’Europe devrait assumer davantage de responsabilités, non seulement sur le plan militaire, mais aussi sur le plan diplomatique et dans de nombreux autres domaines».

La presse du Golfe accueille Biden froidement

La presse des monarchies arabes du Golfe accueille jeudi avec peu d’enthousiasme l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche, craignant qu’il ne reprenne les choix diplomatiques de l’ex-président américain Barack Obama, qu’elle juge trop conciliants avec l’Iran.

Les dirigeants de Bahreïn, des Emirats arabes unis, du Qatar et du Koweït, ont adressé leurs félicitations au nouveau président américain, tandis que ceux d’Arabie saoudite et d’Oman, les deux autres membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ne l’ont pas encore fait.

Bernie Sanders fait le buzz

La photo de Bernie Sanders prise lors de la cérémonie d'investiture de Joe Biden, où l'on peut voir le sénateur portant des moufles tricotées et une doudoune tranchant avec les tenues d'apparat du reste des invités, fait le buzz. De nombreux internautes ont détourné le cliché du démocrate sur les réseaux sociaux.

Les Etats-Unis remercient l’OMS

La nouvelle administration américaine, prenant le contrepied de Donald Trump, a remercié jeudi l’OMS pour son rôle de chef de file dans la lutte contre la pandémie, et l’a assuré de son soutien financier.

Les Etats-Unis, qui ont annoncé mercredi leur retour à l’Organisation mondiale de la santé, ont «l’intention de remplir leurs obligations financières envers l’organisation», a déclaré l’immunologue Anthony Fauci lors d’une réunion du conseil exécutif de l’agence onusienne.

Pékin appelle à «l'unité» avec Washington

La Chine a félicité jeudi Joe Biden pour son investiture à la présidence des États-Unis et paraphrasé son discours pour en appeler également à «l’unité» dans la relation entre les deux puissances.

Les rapports sino-américains sont tombés au plus bas sous la présidence de Donald Trump, qui a engagé une guerre commerciale et technologique avec le géant asiatique.

Des feux d'artifice en clôture de la soirée d'investiture de Joe Biden
Feux d’artifice au dessus de la Maison-Blanche à Washington
Des feux d’artifice ont illuminé le ciel de Washington au-dessus de la Maison-Blanche pour clôturer la soirée d’investiture de Joe Biden, devenu mercredi le 46e président des États-Unis.
Taïwan invité à l'investiture pour la première fois depuis 1979

La représentante de Taïwan aux États-Unis avait été officiellement invitée à la cérémonie d’investiture du nouveau président américain, ce que Taipei a présenté jeudi comme une première depuis que Washington a choisi en 1979 de reconnaître Pékin.

L’émissaire taïwanaise Hsiao Bi-khim a posté une photo d’elle lors de la cérémonie mercredi, en se disant «honorée de représenter le peuple et le gouvernement de Taïwan ici lors de l’investiture du président Biden et de la vice-présidente Harris». «La démocratie est notre langue commune, et la liberté est notre but commun», a-t-elle ajouté.

La Chine continentale (dirigée par le Parti communiste) et Taïwan (refuge de l’armée nationaliste à l’issue de la guerre civile chinoise en 1949) sont administrées depuis plus de 70 ans par deux régimes différents. L’île compte 23 millions d’habitants, qui jouissent d’un système démocratique. Mais Pékin la considère comme une province chinoise et menace de la reprendre par la force en cas de proclamation formelle d’indépendance ou d’intervention américaine.

Stars, feux d’artifices et chansons pour Biden, mais pas de public

Tom Hanks, Bruce Springsteen, Katy Perry et le président lui-même; une brochette de stars s’est réunie mercredi soir à Washington pour célébrer l’investiture de Joe Biden, une soirée sans public, diffusée sur les grandes chaînes américaines et clôturée par un feu d’artifice.

L’émission était intitulée «Celebrating America» (célébrer l’Amérique) et remplaçait les traditionnels bals et concerts qui animent ordinairement la capitale fédérale à chaque investiture, annulés cette année pour cause de pandémie. Aux pieds de la statue d’Abraham Lincoln, devant le monument dédié à l’ancien président américain à Washington, ont chanté Bruce Springsteen, John Legend ou Katy Perry, et le nouveau président américain s’est, de nouveau, adressé au pays.

Les chansons choisies étaient toutes porteuses d’un message positif, tourné vers l’avenir, comme «Feeling Good», rendu célèbre par Nina Simone et interprété cette fois par John Legend. La soirée s’est achevée sur «Firework» de Katy Perry, que l’artiste a entonné alors que le ciel de Washington était éclairé d’un feu d’artifice.

Au Mexique, des migrants espèrent un changement avec Biden

Des migrants qui attendent au Mexique l’aboutissement de leurs démarches pour s’installer aux États-Unis ont dit mercredi espérer que le nouveau président Joe Biden assouplirait la politique migatoire de son pays.

L’immigration a été un enjeu central pour l’administration de Donald Trump, qui a pris des mesures controversées telles que la séparation des familles de sans-papiers ou la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique. Les demandeurs d’asile arrivant à la frontière sud des États-Unis doivent actuellement attendre sur le territoire mexicain le règlement de leur dossier.

AFP

Joe Biden a signé mercredi un décret ordonnant de mettre un terme à l’érection du mur. Il présentera aussi devant le Congrès un projet de réforme migratoire, qui permettra notamment de régulariser la situation de quelque 700'000 «Dreamers». Il prévoit également un plan d’assistance pour le Salvador, le Guatemala et le Honduras, d’où proviennent la plupart des migrants, ainsi que des fonds supplémentaires pour la surveillance et le contrôle des frontières.

NXP

89 commentaires
    toyet

    Moins de monde que pour la prestation de Donald, Russes et Chinois dans un éclat de rire monumental sur la démocratie dévoyée. Bonne nuit les esclaves.

Articles en relation