Armstrong: «Si c'était à refaire, je ne changerais rien»

CyclismeConvaincu de dopage et suspendu à vie, l'ex-idole américaine n'a aucun remord en évoquant sa période glorieuse.

Une image tirée du film le «Mensonge d'Armstrong», sorti en 2013.

Une image tirée du film le «Mensonge d'Armstrong», sorti en 2013. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lance Armstrong, roi déchu du cyclisme professionnel après avoir reconnu s'être dopé, a assuré qu'il n'avait aucun regret et qu'il referait tout ce qu'il a fait pour gagner sept éditions du Tour de France. «Je ne changerais strictement rien à ce que j'ai fait si c'était à refaire, je ne changerais pas tout ce qu'il m'est arrivé», a déclaré l'Américain, dans un entretien qui sera diffusé le 29 mai par la chaîne «NBC Sports».

«En premier lieu, je ne changerais pas tout ce que j'ai appris. Je n'aurais rien appris si je n'avais pas agi comme je l'ai fait. Il n'y aurait pas eu d'enquête et pas de sanctions si je n'avais pas agi comme je l'ai fait», a poursuivi l'ancien leader des équipes US Postal et Discovery Channel qui avait déjà tenu des propos similaires par le passé. «Si je me dope et si je ne dis rien, rien de tout cela ne serait arrivé, rien du tout. C'est comme si c'était ce que je voulais, je voulais qu'on m'attrape, j'étais une proie facile», a souligné Lance Armstrong.

Lance Armstrong, qui a fait la loi sur le cyclisme dans les années 2000, a remporté sept éditions consécutives du Tour de France de 1999 à 2005. Mais il a été dépossédé de ses victoires après avoir écopé d'une suspension à vie en 2012 à la suite d'une enquête ouverte par l'Agence américaine antidopage (Usada) qui a établi qu'il était à la tête du «système de dopage le plus sophistiqué, le plus professionnel et le plus efficace de l'histoire du sport».

En 2013, il a reconnu s'être dopé durant toute sa carrière dans un entretien très suivi accordé à la star de la télévision américaine Oprah Winfrey. «Nous avons fait ce que nous devions faire pour gagner, ce n'était pas légal, mais je ne changerais rien de ce qu'il s'est passé, que ce soit perdre un sacré paquet d'argent ou passer du statut de héros à celui de zéro», a conclu Armstrong, aujourd'hui âgé de 47 ans.

(nxp)

Créé: 24.05.2019, 08h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.