Un procureur récusé dans l'affaire Orllati-Nicod

Canton de VaudUn cadre de Bernard Nicod a demandé la récusation du procureur chargé d'une affaire datant de 2016. Une requête acceptée, qui pourrait voir l'enquête être reprise à zéro.

La gravière de Biolley-Orjullaz est à l'origine du conflit.

La gravière de Biolley-Orjullaz est à l'origine du conflit. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chambre des recours pénale du canton de Vaud a admis une demande de récusation émise par un directeur de Bernard Nicod à l'encontre du procureur Christian Buffat. Ce dernier enquêtait sur le cadre, accusé de calomnie dans l'affaire Orllati-Nicod.

Révélé mercredi par 24 Heures, ce volet s'ajoute aux nombreux rebondissements de l'affaire Orllati-Nicod. Pour mémoire, celle-ci a débuté en 2016 lorsque le promoteur Bernard Nicod et Raymond Moinat, directeur de l'entreprise Sotrag notamment, ont informé la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro d'un soupçon fondé d'une grave pollution par le groupe Orllati d'une gravière à Biolley-Orjullaz.

Parcours juridique

En charge, le procureur Christian Buffat a classé cette dénonciation. Le patron du groupe Avni Orllati a ensuite déposé une série de plaintes pour diffamation envers les personnes présentes à cette séance, dont Christian Buffat s'est occupé.

L'une de ces personnes, le cadre de Bernard Nicod, a demandé la récusation du procureur, estimant qu'il avait commis une série d'erreurs et qu'il était de parti pris. Elle a été refusée dans un premier temps par la justice cantonale, puis admise par le Tribunal fédéral qui l'a renvoyé à l'autorité cantonale pour nouvelle décision.

Plusieurs griefs

Rendue par la Chambre des recours pénale, celle-ci conclut que le requérant a été privé de son droit d'être entendu lors d'auditions de co-prévenus, ce qui constitue "une faute grave et répétée". Le procureur a commis des erreurs de procédure et n'aurait pas respecté un engagement pris au téléphone de restituer des éléments saisis.

Autres griefs retenus, le magistrat aurait pris connaissance de documents couverts par le secret professionnel de l'avocat et produit un document altéré. Il existe aussi un doute concernant des échanges téléphoniques non répertoriés.

Repartir à zéro?

Le procureur général devra désigner un autre procureur, relèvent les juges dans leur arrêt. Contacté, le Ministère public ne fait aucun commentaire.

Selon une source proche du dossier, tous les actes d'instruction peuvent désormais être remis en question et l'enquête reprise à zéro. Et les autres personnes accusées de calomnie pourraient aussi demander la récusation du procureur. (ats/nxp)

Créé: 30.01.2019, 18h25

Articles en relation

De Quattro: son bras droit accusé de calomnie

Affaire Orllati-Nicod Le secrétaire général du Département vaudois du territoire et de l'environnement est visé par une plainte pour calomnie de la part d'un directeur du groupe Bernard Nicod. Plus...

Bernard Nicod dément être un calomniateur

Lausanne L'entrepreneur vaudois estime avoir «fait son devoir» dans l'affaire qui l'oppose à Avni Orllati. Plus...

Nicod-Orllati: le dénonciateur se défend

Vaud Fabien Dunand accuse le groupe Orllati de ne pas avoir respecté des règles environnementales sur le site de Bioley-Orjulaz (VD). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.