Passer au contenu principal

Chien qualifié de dangereux«Droopy» aura été emporté par son âge et pas par la justice»

Détenu dix-huit mois en refuge et promis à l’euthanasie en 2012, le chien de la famille Egli, de Corcelles-près-Payerne, a finalement pu vivre encore bien des années de bonheur.

Condamné à l’euthanasie par le Canton de Vaud en octobre 2012, le chien «Droopy» a finalement encore vécu huit belles années supplémentaires chez les Egli de Corcelles-près-Payerne.
Condamné à l’euthanasie par le Canton de Vaud en octobre 2012, le chien «Droopy» a finalement encore vécu huit belles années supplémentaires chez les Egli de Corcelles-près-Payerne.
LMS

«Droopy aura été emporté par son âge avancé et la maladie, mais pas par le sort que lui réservait la justice.» Propriétaires du chien Droopy, Patricia Egli-Spahni et son mari David ont dû se séparer de leur animal de compagnie, lundi. Sa vétérinaire ayant mis un terme à ses souffrances, il a rejoint le paradis des chiens à 13 ans, soit huit ans jour pour jour de plus que ce que le Canton de Vaud et l’ancienne conseillère d’État Jacqueline de Quattro souhaitaient lui réserver. Après avoir mordu les doigts d’un enfant qui le taquinait à travers son grillage, le canidé avait été condamné à l’euthanasie, le 12 octobre 2012.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.