Passer au contenu principal

ActivismeDu faux sang devant des banques

Une action a été menée devant UBS et Credit Suisse pour dénoncer leurs investissements dans l’industrie de l’armement.

Place Bel-Air : manifestation devant la banque UBS par rapport à l'initiative contre le commerce de guerre.
Place Bel-Air : manifestation devant la banque UBS par rapport à l'initiative contre le commerce de guerre.
Frank Mentha

Jeudi soir, près de la fontaine de Bel-Air, une poignée d’activistes ont déversé du faux sang et déposé un linceul devant le Credit Suisse et UBS. Sur le tissu, l’inscription «l’argent suisse tue». Objectif de cette action choc: «Illustrer les conséquences des investissements massifs des deux banques dans l’industrie internationale de l’armement, à dix jours de la votation sur l’initiative contre le commerce de guerre», relate un communiqué.

Sur place, Thomas Bruchez, cosecrétaire du Groupement pour une Suisse sans armée (GSsA), s’explique: «Ces banques investissent massivement dans l’industrie internationale de l’armement, dénonce-t-il. Il faut que la population se rende compte que l’argent des petits épargnants suisses peut finir dans ce type d’investissements!»

L’activiste poursuit: «L’une des entreprises qui a le plus bénéficié du financement des deux banques suisses visées ce soir par notre action, avec 2,3 milliards de francs obtenus, est Raytheon. Cette entreprise étasunienne réalise la quasi-totalité de son chiffre dans le domaine du matériel de guerre et produit notamment des armes nucléaires.» De courte durée, l’action de jeudi n’a pas entraîné de débordements.

7 commentaires
    Pierre Tzaut

    Le GSsa se moque bien que les placements d'épargne soient attribués à des actions de sociétés liées à l'armement, il ne veut que nuire à l'Armée et à notre Pays. Sous ses déclarations....suppression de l'Armée. Voetz NON