Passer au contenu principal

Portrait d’Ezko Kikoutchi Du Japon à la Suisse par passion de l’orgue

La compositrice signe le nouvel habillage sonore d’Espace 2, véritable identité musicale de la radio classique de la RTS.

Ezko Kikoutchi, au temple de Saint-Sulpice, dont elle est l’organiste titulaire depuis 2001.
Ezko Kikoutchi, au temple de Saint-Sulpice, dont elle est l’organiste titulaire depuis 2001.
Patrick Martin

Ce sont des symphonies on ne peut plus fugitives. Elles ne durent pas plus d’une minute, et parfois, trois secondes à peine. Depuis mars, les programmes d’Espace 2 sont ponctués par les notes d’une compositrice de Saint-Sulpice. On les entend après les flashs d’information ou entre deux prises de parole, offrant une nouvelle signature musicale à la chaîne classique de la RTS. «C’est une forme très particulière de composition. Il ne faut pas déranger et en même temps, il faut du caractère.» Ezko Kikoutchi a su trouver le ton juste. Au terme d’un concours, sa partition a été enregistrée par l’Orchestre de la Suisse romande.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.