Passer au contenu principal

Macron serre la vis Écoles en vacances forcées et confinement «aéré» pour tous

En réponse à l’appel des médecins, le président français généralise le confinement light à tout le pays et ferme les écoles pendant trois semaines.

Critiqué par certains pour n’avoir pas imposé de confinement strict dès fin janvier, Emmanuel Macron a justifié mercredi soir le choix de mesures modérées.
Critiqué par certains pour n’avoir pas imposé de confinement strict dès fin janvier, Emmanuel Macron a justifié mercredi soir le choix de mesures modérées.
AFP

Emmanuel Macron n’est pas Angela Merkel: il ne regrette rien de ce qu’il a fait et n’est pas du genre à présenter des excuses. Était-ce un tort de ne pas reconfiner le pays à la fin du mois de janvier, au moment où le Conseil scientifique le recommandait? Non, affirme le président français: «Là où nos voisins ont confiné pendant quatre mois, nous avons gagné des jours précieux de liberté», a-t-il estimé en ouverture de son allocution télévisée, mercredi soir. Mais il constate «une nouvelle donne», liée à la course de vitesse engagée entre la campagne de vaccination et le variant anglais, qui demande de nouvelles mesures.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.