13 milliards engloutis par les gérants des barrages

Dépréciation Les infrastructures des groupes d’électricité se sont dépréciées en cinq ans d’un montant proche des coûts du tunnel du Gothard.

Illustration

Illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On en parle encore peu, mais l’effondrement du marché européen de l’électricité ne force pas seulement le groupe lausannois Alpiq à chercher des repreneurs pour la moitié de ses barrages en Suisse. Les difficultés qu’il y rencontre ne sont que la pointe de l’iceberg.

La baisse des prix du courant liée aux surcapacités a surtout fait perdre 13 milliards de francs sur les cinq dernières années aux Suisses, et tout indique que la facture va prendre l’ascenseur. Pour avoir un ordre de grandeur, cette perte de valeur des infrastructures détenues par les sociétés d’électricité helvétiques correspond aux coûts des travaux du nouveau tunnel du Gothard, le chantier du siècle, qui vient de se terminer après dix-sept ans de travaux.

Ce montant de 13 milliards de francs provient des corrections de valeur auxquelles ont dû procéder de 2010 à 2015 les plus grands groupes d’électricité suisses – Alpiq, Axpo, BKW-FMB, Romande Energie, Groupe E et SIG – ont expliqué ces entreprises sur demande (voir ci-contre). Et comme elles appartiennent toutes en majorité aux cantons et aux communes suisses, ce sont donc les citoyens qui ont perdu cet argent.

Test de valeur annuel

D’où proviennent ces chiffres? Comme toutes les grandes entreprises, ces groupes d’électricité procèdent au moins une fois par année à des tests d’impairment détaillés, comme on les appelle dans le jargon financier. Ces tests permettent de vérifier que la valeur des installations et des entreprises achetées et inscrites dans les comptes correspondent toujours à la valeur de marché au moment où ils sont effectués. Cette dernière dépend du prix que des acheteurs potentiels seraient prêts à payer par exemple pour un barrage, une centrale nucléaire ou un parc éolien. «La valeur du marché dépend aussi des coûts de production, des attentes de profits ou d’autres facteurs extérieurs comme l’évolution de l’environnement légal», détaillait hier Christel Varone, porte-parole d’Alpiq.

Lorsque les valeurs inscrites aux comptes et celles du marché diffèrent, l’entreprise doit procéder à des corrections de valeur afin d’en rendre compte. Ueli Walther, chargé de la communication pour Axpo, précise que «ces corrections de valeur pèsent à hauteur des montants indiqués sur le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT)». Elles influencent dès lors directement le résultat net. Par contre, elles ne s’accompagnent d’aucune sortie d’argent et n’influencent pas les liquidités de l’entreprise.

Ces importantes corrections de valeur expliquent pourquoi quelques-uns des groupes d’électricité suisses en question restent coincés dans les chiffres rouges ces dernières années, même s’ils ont pu réaliser des progrès opérationnels et même si leur situation financière s’est améliorée suite à une réduction de leur endettement.

Solidarité nationale

On comprend que ces correctifs de valeur se poursuivront tant que le marché de l’électricité ne se reprendra pas, ou tant que les entreprises suisses en question n’auront pas réussi à refiler la patate chaude de leurs installations déficitaires à d’autres.

Pour l’instant, les groupes suisses semblent solidaires les uns avec les autres, ce qui ne résout pas en tant que telle cette question de perte de valeur. Les Forces motrices zurichoises (EKZ), entièrement détenues par les citoyens du canton, se sont par exemple engagées à la fin de mai à devenir le principal actionnaire du groupe grison Repower en souscrivant les deux tiers (90 millions) de son augmentation de capital.

Créé: 07.06.2016, 08h00

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Articles en relation

Offres jugées décevantes pour les barrages d'Alpiq

Suisse Les installations hydroélectriques sont invendables, selon «le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung». Plus...

Actionnaires intéressés par les barrages d'Alpiq

Suisse Plusieurs acquéreurs sont prêts à investir dans le secteur hydroélectrique du groupe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.