2016 marque une «rupture»

MondialisationL'élection de Donald Trump et la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne marque un tournant, selon Credit Suisse.

L'élection de Donald Trump pourrait mettre un frein à la mondialisation.

L'élection de Donald Trump pourrait mettre un frein à la mondialisation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour Credit Suisse, l'année 2016 a marqué la «rupture» de la mondialisation. Pour preuve, le Brexit et l'élection de Donald Trump, tandis que le commerce mondial semble avoir atteint un plafond, estiment les chercheurs du numéro deux bancaire helvétique.

Sur le plan politique, plusieurs événements laissent penser que l'année écoulée restera dans les mémoires comme celle où la mondialisation s'est essoufflée, souligne le nouveau rapport du Credit Suisse Research Institute (CSRI) publié jeudi. Ses auteurs se voient confirmés dans leur conviction, déjà ancienne, que l'économie globale évolue vers la multipolarité.

«La mondialisation a été le moteur économique le plus puissant de ces dernières décennies», écrit Urs Rohner, président du conseil d'administration de Credit Suisse, cité dans le communiqué. Mais 2016 a changé la donne. «La rupture de rythme dans le commerce mondial et la régionalisation politique constitueront des défis», selon le dirigeant.

Les inégalités et la migration apparaissent comme les principales menaces pour la mondialisation, vu leur impact sur les électeurs des pays développés. La démonstration en est faite par l'issue du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) et celle de l'élection présidentielle américaine.

Commerce menacé

En 2017, c'est le sort des échanges commerciaux qui se joue. Donald Trump a promis de renégocier l'accord de libre-échange de l'Amérique du Nord (Alena) et de retirer son pays de l'accord de partenariat transpacifique (TTP). Ce traité entre les Etats-Unis, le Japon et un groupe de pays asiatiques, signé en 2015, ne sera donc probablement pas ratifié.

Le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) entre Washington et Bruxelles est lui aussi gelé, attaqué par la société civile et certains pays européens. «Les mesures d'obstruction aux échanges vont s'accentuer», prédit le CSRI. La santé du commerce global, indicateur élémentaire de la mondialisation, reste d'ailleurs à surveiller de près. Il a rebondi après la crise financière et retrouvé son niveau de 2008/2009, un pic historique. Or la courbe de l'activité s'est aplatie en 2016, donnant l'impression «que les échanges commerciaux, et par extension, la mondialisation, ont atteint leur limite supérieure».

Institutions obsolètes

Outre la montée du protectionnisme, le laboratoire d'idées de Credit Suisse s'inquiète de la dette, même en période de taux bas. Les banques centrales devront aussi soigner leur crédibilité et éviter de mauvaises décisions. Les risques de récession, de conflit militaire - notamment en mer de Chine - de guerre informatique ou encore d'événement climatique demeurent d'autres dangers potentiels.

Dans un contexte en mutation, les auteurs du rapport invitent à «accepter» la voie de la multipolarité et à mettre en place d'ores et déjà des règles et des institutions qui fonctionnent dans un tel système. En effet, la Banque mondiale ou l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pourraient bientôt s'avérer obsolètes.

Par exemple, faute d'accords commerciaux, les grandes économies (Etats-Unis, UE, Japon, Inde et Chine) pourraient créer un organe de coordination pour réduire les litiges, imaginent les chercheurs de la banque aux deux voiles. L'Europe quant à elle devrait se doter des institutions nécessaires pour parler «d'une seule voix» sur les questions économiques, financières et diplomatiques. (ats/nxp)

Créé: 19.01.2017, 14h41

Galerie photo

Etats-Unis: le futur gouvernement de Donald Trump

Etats-Unis: le futur gouvernement de Donald Trump Le futur président des Etats-Unis, qui a pris ses fonctions le 20 janvier 2017, finalise la composition de son gouvernement.

Galerie photo

En images, l'élection de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis

En images, l'élection de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis Le républicain Donald Trump a remporté mercredi 9 novembre 2016 l'élection présidentielle américaine.

Articles en relation

Xi prévient Trump: la mondialisation est irréversible

WEF 2017 Xi Jinping ouvert le forum de Davos. Le président chinois a donné sa vision de la mondialisation, dans un avertissement à peine voilé à Donald Trump. Plus...

La Chine veut redessiner la mondialisation

Pékin Le président chinois doit défendre mardi sa vision d'une «mondialisation plus inclusive» au Forum économique de Davos. Plus...

WEF: craintes de la mondialisation au menu

Forum économique Quatrième révolution industrielle, globalisation et lutte contre le repli sur soi seront au programme du prochain Forum économique mondial. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...