28% des Suisses s’adonnent au travail à domicile

TélétravailLa part des gens qui œuvrent depuis chez eux va encore croître, selon une étude. Pour la société, c’est un important avantage

Plus d’un quart de la population suisse travaille régulièrement depuis son domicile, selon une étude.

Plus d’un quart de la population suisse travaille régulièrement depuis son domicile, selon une étude. Image: Gérald Bosshard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le monde du travail est en pleine mutation. Plus d’un quart de la population suisse (28%) travaille régulièrement depuis son domicile, selon une étude de Deloitte publiée ce mercredi. Les espaces de travail collectif sont également toujours plus nombreux, note le cabinet.

«Aller chaque jour au bureau et avoir un poste de travail fixe sont des éléments qui perdent toujours plus d’importance», souligne Michael Grampp, chef économiste chez Deloitte. «La moitié des 4,9 millions de personnes actives en Suisse pourraient travailler de manière mobile ou depuis leur domicile», ajoute-t-il.

L'impact des technologies
En 2014, une trentaine d’espaces de «coworking» étaient répartis dans le pays, un chiffre qui est passé à une cinquantaine et qui va encore s’accroître, selon Deloitte. Ces sites, note le cabinet, constituent une alternative au travail à domicile, même s’ils intéressent en majorité les personnes indépendantes. Les modèles de travail flexible ne profitent pas qu’aux employés, ils sont aussi avantageux pour les employeurs. Ils gagnent en attractivité, alors que la productivité des collaborateurs est améliorée, notamment via une mise en réseau avec des personnes externes à leur entreprise, selon l’étude.

Les technologies derrière ces changements pourraient-elles bouleverser encore davantage notre rapport au travail? En 1928, John Meynard Keynes le pensait déjà. Le célèbre économiste prédisait que les nouveaux outils nous permettraient de travailler guère plus de 15 heures par semaine en 2028. On en est loin, même si de plus en plus d’entreprises - Google en tête - remettent en question le modèle de la semaine à cinq jours mis en place à la fin du XIXe siècle.

Moins de trafic
En attendant, télétravail ou coworking comportent de nombreux avantages pour la société dans son ensemble. En Suisse, le nombre de pendulaires a explosé, passant, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), de 2,4 millions par jour au début du millénaire à 3,2 millions en 2013. Les temps de trajet augmentent également: cette année-là, un travailleur consacrait en moyenne une demi-heure pour se rendre à son bureau, contre 23 minutes en l’an 2000, souligne l’OFS.

Les routes et les infrastructures ferroviaires sont du coup toujours plus encombrées aux heures de pointe, une grosse perte. Selon l’organisation Ecoplan, 140 millions de francs pourraient être économisés chaque année en Suisse si les modèles d’espaces de travail plus flexibles étaient plus adoptés. (24 heures)

Créé: 17.02.2016, 14h51

Articles en relation

Le partage de locaux pour réduire les coûts se répand

Lausanne Les jeunes entreprises mettent en place différentes stratégies pour trouver un espace de travail à un prix abordable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...