Près de 50 000 emplois menacés par Industrie 4.0

SuisseHans Hess, président de Swissmem, a estimé ce matin lors de l'assemblée générale de la branche que 15% des effectifs industriels suisses pourraient être touchés par la révolution à venir.

Le président de Swissmen, Hans Hess

Le président de Swissmen, Hans Hess Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Questionné en conférence de presse ce jeudi matin sur le nombre de personnes qui ont un emploi répétitif probablement condamné à disparaître en Suisse dans le cadre d'Industrie 4.0, le président de Swissmen, Hans Hess a dit que cela représente «autour de 15% des 330 000 emplois que comprend l'industrie suisse de l'électronique, des machines et des métaux (MEM)».

Ce sont donc 49 500 personnes en Suisse qui pourraient se retrouver au chômage dans le cadre de cette 4e révolution industrielle.

Pour rappel, le franc fort a déjà coûté leur emploi à près de 10 000 collaborateurs industriels en Suisse depuis janvier 2015.

Création d'autres emplois

Mais tout dépend de leur volonté et capacité à se lancer dans une formation continue, car le président de Swissmem en est convaincu, cette révolution ouvrira de nouvelles perspectives de travail. D'autres emplois devraient être créés. Industrie 4.0 est aussi une chance pour l'industrie suisse qui est déjà énormément avancée sur la voie de la productivité, une réponse aux prix élevés régnants en Suisse, exacerbés par le franc fort, selon le président de Swissmem.

Des machines autonomes

Cette quatrième révolution industrielle a pour conséquence que les machines vont travailler de plus en plus de façon automne entre elles.

Ce développement est rendu possible par les capteurs (de chaleur, de vibrations, etc.) que comptent toujours davantage les installations, et de systèmes de communications. Ces derniers permettent de transmettre en temps réel les informations, sur l'état d'une machine par exemple.

Avec industrie 4.0, une machine sera capable de commander directement auprès d'une autre machine chez un fournisseur de pièces de rechange les éléments dont elle a besoin pour réparer un de ses moteurs endommagé.

Créé: 30.06.2016, 12h23

Articles en relation

Des milliers d’emplois menacés en Suisse cette année

Conjoncture Le président d’EconomieSuisse, Heinz Karrer, annonce une foule de délocalisations dues au franc fort. Plus...

«46% des industriels suisses ont décidé ou pensent délocaliser dans l'UE»

Franc fort L'association de l'industrie suisse Swissmem a présenté un deuxième sondage alarmant. Le franc fort modifiera à long terme le visage du pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.