Passer au contenu principal

PharmaPlus de 6,5 milliards investis dans la recherche

Les principales firmes pharmaceutiques en Suisse ont consacré en 2014 près de 6,5 milliards de francs dans la recherche et le développement (R&D) dans le pays.

Parmi les membres d'Interpharma, Actelion, Novartis, Roche, Gilead, Merck Serono et Vifor Pharma ont consacré à eux seuls 6,4 milliards de francs à l'innovation en Suisse. (photo d'illustration/archives)
Parmi les membres d'Interpharma, Actelion, Novartis, Roche, Gilead, Merck Serono et Vifor Pharma ont consacré à eux seuls 6,4 milliards de francs à l'innovation en Suisse. (photo d'illustration/archives)
Keystone

Ces investissements représentent plus de deux fois leur chiffre d'affaires réalisé sur le marché domestique.

L'an passé, les 22 membres d'Interpharma ont en outre dépensé plus de 4 milliards de francs en Suisse pour des installations, telles qu'appareils, machines et équipements, selon l'étude publiée jeudi par l'association des entreprises pharmaceutiques suisses actives dans la recherche. En 2013, ces deux types d'investissements totalisaient 7,5 milliards.

Grosses sommes investies à l'échelle mondiale

A l'échelle mondiale, les mêmes entreprises ont déboursé l'an passé plus de 69 milliards de francs pour le développement de médicaments et de nouveaux traitements. Soit quelque 20% de leur chiffre d'affaires global cumulé.

Au niveau des groupes entiers, c'est-à-dire avec les autres divisions telles que le génie médical, les génériques ou les médicaments vétérinaires, leurs investissements mondiaux en R&D atteignent 87,2 milliards de francs. Environ 79 milliards, soit à peine moins, ont servi à financer de nouvelles installations.

Parmi les membres d'Interpharma, Actelion, Novartis, Roche, Gilead, Merck Serono et Vifor Pharma ont consacré à eux seuls 6,4 milliards de francs à l'innovation en Suisse, soit un tiers de leur budget R&D global et 200 millions de plus qu'en 2013. Ces six firmes ont engagé 8,7 milliards aux Etats-Unis et 2,3 milliards dans le reste de l'Europe.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.