80% des entreprises vaudoises s'attendent à un redémarrage

SondageLes services sont optimistes, mais une bonne partie du secteur secondaire sombre dans la déprime.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les entreprises vaudoises seraient dans «le creux de la vague». C’est en tout cas les conclusions que la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI) tire de son enquête conjoncturelle de printemps dont les résultats sont dévoilés aujourd’hui. Dans les grandes lignes, la situation semble globalement s’améliorer avec un climat légèrement plus propice aux affaires en 2016.

Fossé entre deux secteurs

Un fossé se creuse toutefois entre les deux piliers de l’économie vaudoise que sont les services et l’industrie. Alors que les sociétés actives dans le tertiaire, – commerce de détail et hôtellerie compris –, semblent avoir repris confiance dans l’avenir, une bonne partie du secteur secondaire sombre dans la déprime et s’attend à faire face à une nouvelle année particulièrement difficile. «Contrairement au début de l’année dernière, où les carnets de commandes étaient bien orientés et où les sociétés bénéficiaient pour la plupart de réserves suffisantes, la situation est désormais beaucoup plus délicate», assure Guy-Philippe Bolay, directeur adjoint à la CVCI.

Les premières victimes restent les sous-traitants. «Pour pouvoir abaisser leur prix, les industriels ont cherché à s’approvisionner à moindres coûts, soit en faisant pression sur leurs fournisseurs suisses, soit en se tournant vers d’autres partenaires à l’étranger», explique Marc Martin, chef de section à StatVD.

Baisse des investissements

Cette situation se ressent dans les investissements prévus par les entreprises. La tendance est à la baisse. «Si le nombre de sociétés prêtes à investir dans leur avenir est stable depuis trois ans, les montants prévus sont de plus en plus faibles», explique Patrick Zurn, responsable de projets à la CVCI. Selon Guy-Philippe Bolay, «cette tendance est l’une des conséquences directes de la force actuelle du franc qui s’illustre par un affaiblissement des marges».

Or cette tendance pourrait être sur le long terme problématique. La dernière édition de l’UBS Outlook Suisse rappelait la semaine dernière que l’innovation est l’un des facteurs essentiels à la prospérité de l’économie suisse. «Pour créer cette plus-value, il s’agira d’améliorer les conditions-cadres de manière ciblée à tous les niveaux pour garder en Suisse les entreprises productives, innovantes et axées sur la recherche et pour continuer à en attirer d’autres», rappelait Lukas Gähwiler, Président d’UBS Suisse.

Efforts du canton salués

A la CVCI, les efforts actuels du canton pour soutenir cette innovation (Innovaud, FIT ou le tout nouveau fonds de soutien à l’industrie) sont salués. «Même si on ne peut résoudre des difficultés structurelles par des mesures étatiques, la palette d’outils développés par les autorités vaudoises donnent de bonnes incitations aux entreprises», affirme Guy-Philippe Bolay. Son seul regret: la lenteur avec laquelle ce fonds de soutien à l’industrie vaudoise a été finalisé, alors que les bases du projet avaient été lancées en 2011.

Créé: 30.04.2016, 08h57

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.