Adecco accuse un bénéfice net en recul

TravailLe numéro un mondial du travail temporaire a vu son un résultat net baisser de 3% à 491 millions d'euros.

Adecco est le numéro un mondial du travail temporaire.

Adecco est le numéro un mondial du travail temporaire. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sous le coup d'amortissements de survaleur, Adecco a vu sa rentabilité chuter au 3e trimestre et après neuf mois en 2017. Malgré des ventes en hausse entre janvier et fin septembre, le numéro un mondial du travail temporaire, aux origines vaudoises, a accusé un repli de son bénéfice net de 3% à 491 millions de francs.

Toujours après neuf mois en 2017, le chiffre d'affaires a augmenté de 5% en l'espace d'un an pour s'inscrire à 17,6 milliards d'euros (20,20 milliards de francs), indique mardi le groupe établi à Glattbrugg, en banlieue zurichoise. Le résultat avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) a crû de 9% à 879 millions.

Le seul troisième trimestre s'est révélé moins favorable. Le bénéfice net a dégringolé de 29% sur un an à 123 millions d'euros. Adecco a expliqué la chute par des amortissements de survaleur de 129 millions d'euros consécutifs au remaniement du portefeuille de marques.

Le chiffre d'affaires trimestriel a pour sa part progressé de 2% à 5,9 milliards d'euros. La croissance organique a atteint 5% au 3e trimestre comme après neuf mois. Quant à l'EBITA, il est demeuré quasiment stable, affichant une infime hausse de 0,3% à 321 millions.

Moins bien qu'attendu

«Au troisième trimestre, nous avons accompli d'excellents progrès dans la mise en oeuvre de notre agenda stratégique en termes de performance, de transformation et d'innovation», a commenté le directeur général Alain Dehaze, cité dans le communiqué. La performance trimestrielle s'est cependant révélée inférieure aux prévisions des analystes.

Sondés par l'agence financière awp, les experts attendaient en moyenne des montants supérieurs en matière de revenus et de bénéfice net à respectivement 5,98 milliards d'euros et 205 millions. Anticipé à 315 millions, l'EBITA a en revanche dépassé les attentes.

Les investisseurs ont sanctionné les chiffres présentés mardi. Vers 10h20 à la Bourse suisse, le titre Adecco lâchait 1,98% à 76,70 francs, alors que l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) abandonnait 0,38% à quelque 9254 points.

Selon les régions, la France, premier marché d'Adecco, l'Italie, la péninsule ibérique et le Benelux ont affiché une évolution particulièrement dynamiques, à l'image du trimestre précédent. Le marché français, qui représente près d'un quart des recettes du groupe, a enregistré une progression de 6%, à 1,38 milliard d'euros.

Repli en Amérique du Nord

La rentabilité des affaires réalisées dans l'Hexagone est demeurée stable, l'EBITA se fixant à 94 millions d'euros. La dynamique est restée soutenue dans la logistique, l'industrie et l'automobile, notamment.

Dans la région Amérique du Nord, Royaume-Uni et Irlande, les recettes ont fléchi dans les deux unités locales General Staffing et Professional Staffing. Les revenus de la première ont diminué de 5% à 732 millions d'euros, ceux de la seconde se contractant de 10% à 853 millions. Leur EBITA s'est aussi contracté.

Les revenus dans la région Allemagne, Autriche et Suisse ont eux stagné à 564 millions d'euros, les affaires helvétiques affichant pour leur part une croissance organique de 4%. L'Italie s'est particulièrement distinguée durant le 3e trimestre, le marché transalpin bondissant une nouvelle fois de près d'un quart ( 23%) à 458 millions.

La filiale Lee Hecht Harrison, spécialisée dans la transition de carrière, a subi une contraction de ses affaires de 8% à 97 millions d'euros. Le tassement illustre la nature anticyclique de ce type d'activités, a expliqué Adecco, qui pour mémoire a annoncé au début du mois le renforcement de ce segment en acquérant l'entreprise new-yorkaise Mullin International.

Offensive numérique

Evoquant la suite de l'exercice, Adecco note avoir observé une légère accélération de la croissance sur les deux premiers mois du dernier trimestre. Le groupe annonce aussi le lancement d'une nouvelle plateforme pour les indépendants et les entreprises, baptisée Yoss et développée en partenariat avec Microsoft. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2017, 07h27

Articles en relation

Adecco veut économiser 250 millions par an

Travail temporaire Le numéro un mondial du travail temporaire connaît une activité en croissance au 3e trimestre, mais veut toutefois faire d'importantes économies d'ici à 2020. Plus...

Malgré une croissance robuste, Adecco déçoit

Economie L'agence de placement a amélioré son chiffre d'affaires et ses profits de 5% au 2e trimestre 2017. Les actionnaires espéraient plus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.