Alpiq ne veut plus vendre son parc hydroélectrique

ElectricitéLe producteur d'électricité a fait volte-face bien qu'il ait annoncé pour son premier semestre une perte nette.

Alpiq ne veut plus vendre son portefeuille hydroélectrique.

Alpiq ne veut plus vendre son portefeuille hydroélectrique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alpiq renonce à vendre une partie de ses centrales hydroélectriques. Le conseil d'administration du producteur et fournisseur d'électricité valdo-soleurois a pris cette décision car les critères définis pour réaliser cette transaction n'étaient pas remplis.

En ouvrant son portefeuille hydroélectrique, comme annoncé début mars 2016, Alpiq voulait réduire sa dépendance vis-à-vis des prix de l'électricité sur les marchés de gros et redonner des bases plus solides et durales à la production hydraulique déficitaire, a rappelé lundi le groupe. Mais les critères définis - prix, conditions contractuelles et sécurité de la transaction, n'ont pas tous été remplis.

«Les investisseurs potentiels n'étaient notamment pas prêts à supporter leur part de risques réglementaires», ajoute le groupe. L'investisseur Martin Ebner avait notamment critiqué ce plan. Il estimait notamment que le prix de vente du secteur hydraulique était trop bon marché.

Alpiq explique aussi ce changement de cap par le fait que les récents débats politiques reposent sur le constat qu'il est nécessaire d'agir dans le domaine hydraulique. Les prix du marché, qui sont depuis plusieurs années inférieurs aux coûts de revient sur un marché partiellement libéralisé, ne permettent pas aux purs producteurs d'électricité d'exploiter de manière rentable la force hydraulique.

Fin avril 2017, la commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie du Conseil national, a élaboré des propositions de mesures immédiates en tant que solution transitoire jusqu'à la libéralisation complète du marché. La Chambre du peuple a demandé des clarifications supplémentaires et a renvoyé le dossier de la commission.

Alpiq explique qu'il suivra le débat sur la politique énergétique de manière constructive et transparente afin de permettre au milieu politique d'obtenir une vue d'ensemble de la situation économique de l'hydraulique.

Perte au semestre

Par ailleurs, Alpiq a annoncé avoir enregistré au 1er semestre 2017 une perte nette de 5 millions de francs, avant éléments exceptionnels, contre un bénéfice de 41 millions un an plus tôt. En tenant compte d'effets liés à une procédure d'arbitrage, à la cession de parties de l'entreprise, à des provisions ou d'autres facteurs exceptionnels, la perte nette atteint même 109 millions de francs au 1er semestre.

Le résultat opérationnel brut EBITDA, avant effets exceptionnels, est aussi en recul de 33,9% à 158 millions de francs. Cette baisse est due essentiellement aux effets de change négatifs, suite à l'arrivée d'opérations de couverture contractées avant l'abandon du taux plancher de l'euro et l'arrêt non planifié de la centrale nucléaire de Leibstadt.

A cela s'ajoute la faiblesse des prix de gros. La production d'électricité en Suisse (Generation Switzerland) est déficitaire. En raison de la réglementation asymétrique en Suisse, le marché de l'électricité est divisé en deux.

«Alpiq est en situation de concurrence mais ne peut soutenir la comparaison avec des entreprises électriques qui facturent leur énergie à leurs clients finaux dans le monopole, en réalisant un bénéfice garanti par l'Etat, sur un marché non libéralisé», précise le groupe.

Seules les trois nouvelles unités, soit Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design ont généré l'intégralité du résultat opérationnel. Digital & Commerce est active dans l'optimisation des centrales du groupe, ainsi que celle des unités décentralisées et d'énergies renouvelables de tiers et dans les activités de négoce.

Industrial Engineering s'occupe de la construction, de l'exploitation et du démantèlement de centrales, des installations industrielles ainsi que des énergies renouvelables réglementées. Building Technology & Design se concentre sur les techniques du bâtiment.

Hausse du chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires progresse de 14,6% à 3,45 milliards, grâce à la hausse des volumes de transactions dans les activités de négoce et de vente.

Pour l'ensemble de 2017, Alpiq s'attend à un résultat opérationnel inférieur à celui de l'année passée. Les effets de change négatifs et les prix de gros toujours faibles pèsent sur la production électrique suisse.

L'entreprise va se focaliser sur ces trois nouveaux domaines de croissance. Elle fera avancer comme prévu le processus d'ouverture aux investisseurs qui auront «accès à un portefeuille attractif d'activités innovantes et rentables».

A la Bourse suisse, l'action Alpiq a ouvert en nette baisse dans un marché en recul. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2017, 09h29

Articles en relation

Le fisc roumain réclame 198 millions à Alpiq

Roumanie Le numéro 1 énergétique helvétique pourrait devoir payer près de 200 millions de francs de TVA à l'Etat roumain. Alpiq conteste. Plus...

Alpiq se renforce dans les services énergétiques

Industrie Le fournisseur d'électricité valdo-soleurois rachète Diamond Lite. Plus...

Groupe E a presque triplé son bénéfice en 2016

Electricité Des corrections de valeur liées à l'entreprise Alpiq ont fait bondir le résultat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...