Charles Voegele ferme son plus grand magasin en Suisse

TextileCharles Voegele possède quatre magasins dans le canton de Genève et seize sur sol vaudois.

Malgré ses difficultés, Charles Vögele demeure un leader du commerce de détail en Suisse. L’entreprise employait 6209 collaborateurs en tout en décembre 2015 (contre 7258 en 2005).

Malgré ses difficultés, Charles Vögele demeure un leader du commerce de détail en Suisse. L’entreprise employait 6209 collaborateurs en tout en décembre 2015 (contre 7258 en 2005). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après Bata pour les chaussures, Charles Voegele. Le détaillant schwytzois, surtout textile mais aussi chaussures, fermera à la fin de l'année son principal magasin helvétique, situé sur la Sihlstrasse à Zurich et fort de 1500 mètres carrés. Un emplacement hautement stratégique, sur un angle avec la prestigieuse Bahnhofstrasse et face à son concurrent Jelmoli. Propriétaire du bâtimment, Charles Vögele s'est déjà trouvé un locataire: la Fédération des coopératives Migros y ouvrira au printemps prochain, après divers travaux de transformation, un magasin de sport portant son enseigne SportXX.

Cette décision de Charles Vögele illustre une cruelle réalité: les recettes en loyers dépasseront de loin celles provenant du coeur de métier. D'autant plus que la surface commerciale à la Sihlstrasse approchait le double de la moyenne d'une succursale Charles Vögele. Cette dimension pouvait paraître disproportionnée dans une période où l'urgence de diminiuer les coûts ne cesse de se renforcer. L'entreprise compte d'ailleurs fermer plusieurs de ses magasins en Suisse et y supprimer des postes. Son réseau de magasins dans le pays - il en compte 163 - est «trop dense», reconnaît le groupe lui-même.

Quatre magasins à Genève

La compagnie compte renoncer à des arcades là où il y en a plusieurs et là où les résultats ne sont pas satisfaisants. Au premier semestre, ses ventes en Suisse ont chuté de 12,4% - beaucoup plus que dans les autres pays - en partie à cause du tourisme d'achat et de la concurrence du e-commerce.

Charles Voegele possède quatre magasins dans le canton de Genève et seize sur sol vaudois. Sa porte-parole Nicole Borel ne précise toutefois pas si ces derniers sont concernés ou non par le plan de restructuration – intitulé «Restructuring Switzerland» – et combien d'emplois seront supprimés. «Leur nombre n’est pas encore clair. Nous venons de commencer la révision du portfolio», indique-t-elle. L'entreprise, figurant parmi les principaux détaillants helvétiques depuis 1955, avait déjà biffé cinquante emplois à son siège de Pfäffikon il y a plus d'un an.

Globalement, le détaillant avoue une perte nette de 32 millions de francs sur les six premiers mois de l'année. Cela fait maintenant près d'une décennie que ses ventes ne cessent de diminuer. Ces résultats ont poussé le groupe à annoncer son retrait de Belgique en juin, un pays dans lequel il recense 21 succursales.

Malgré ses difficultés, Charles Vögele demeure un leader du commerce de détail en Suisse. L’entreprise employait 6209 collaborateurs en tout en décembre 2015 (contre 7258 en 2005) et son chiffre d’affaires net l’an dernier pesait 803 millions de francs (1,347 milliard dix ans plus tôt). L’enseigne recensait 761 boutiques (791 en 2005) dans neuf pays d'Europe (Suisse, Allemagne, Autriche, Slovénie, Liechtenstein, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Hongrie). C’est en Suisse que ses ventes étaient les plus importantes l’an dernier (286 millions).

Investisseurs sceptiques

Pour rebondir, le groupe s'est efforcé de moderniser son site internet et rénove depuis 2013 des magasins. «Nous en avons rénovés environ 110 en Suisse. Le feedback des clients est très positif», indique sa porte-parole.

Les investisseurs sont sceptiques. Le titre Charles Voegele est passé de plus de 140 francs en 2007 à tout juste 6 francs actuellement. Des observateurs estiment que l'entreprise doit totalement repenser son concept et ses produits pour conquérir de nouveaux clients. Les articles de Charles Voegele semblent cibler encore trop le marché senior. Un tel défi s'avère difficile et coûteux. De récents efforts de rajeunissement de l'assortiment et leur échec en témoignent. Des actionnaires ne semblent plus y croire, alors que le groupe Migros a réduit sa participation (de 25.17% en 2011 à 4,75% en février).

C'est tout le secteur du commerce de détail textile en Suisse qui est en crise, dans un contexte de franc fort et de concurrence en ligne. Bata a annoncé cette année son intention de fermer la totalité de ses boutiques dans le pays. Les Zalando, Amazon et autres Happy Socks grignotent des parts du marché et les clients s'y approvisionnent moins à moindre frais. (24 heures)

Créé: 24.08.2016, 11h59

Articles en relation

Charles Vögele: chiffre d'affaires en baisse

Confection Charles Vögele a bien démarré l'année 2016 mais l'entreprise a engendré un recul du chiffre d'affaires sur le semestre. Plus...

Vögele renonce à la Belgique, un administrateur se confie

Mode Christophe Spadone indique que désormais le groupe schwytzois de confection ne prend pas de décision importante, sans avoir reçu l’aval de trois banques. Plus...

Le sort de Vögele se joue en grande partie à Genève

Destin Le détaillant textile schwytzois, employeur de plus de cent personnes sur l’arc lémanique, se chercherait un repreneur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...