Continental bannit WhatsApp et Snapchat

Protection des donnéesL'équipementier allemand Continental juge ces deux applications non respectueuses des normes sur la protection des données.

Quelque 36'000 employés ne pourront pas utiliser les deux applications sur leur smartphone.

Quelque 36'000 employés ne pourront pas utiliser les deux applications sur leur smartphone. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'équipementier allemand Continental a annoncé interdire désormais à une partie de ses employés d'utiliser les messageries WhatsApp et Snapchat sur leurs téléphones professionnels, jugeant ces applications non respectueuses des nouvelles réglementations européennes sur la protection des données.

«Selon nous, ces services présentent des déficiences en terme de protection des données car ils accèdent aux données personnelles et potentiellement confidentielles de l'utilisateur, comme ses contacts, qui eux, en tant que tiers, ne sont pas consentants», justifie l'entreprise allemande dans un communiqué.

L'équipementier de Hanovre, qui fabrique aussi bien des pneus, des pièces automobiles que des logiciels, a indiquéque cette interdiction s'appliquait aux téléphones professionnels fournis par l'entreprise de 36'000 de ses 240'000 employés à travers le monde.

Continental estime que ces applications contournent partiellement le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), entré en vigueur le 25 mai dernier.

Rappelant l'activisme des tribunaux allemands à imposer aux GAFA, notamment Facebook, une vision plus stricte que ses voisins européens de la protection de la vie privée, Continental assume une lecture rigoriste du texte européen, qui a fait du consentement éclairé de chaque utilisateur à la transmission de ses données, une pierre angulaire.

«Pour satisfaire les exigences de la RGPD, chaque utilisateur devrait, dans le cas de WhatsApp, obtenir la permission de chaque contact dans son carnet d'adresse de partager ses données avec ces services», dit l'entreprise, ajoutant qu'elle jugeait cette solution «infaisable».

Continental est la première multinationale allemande à publiquement défier l'un des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), sur la question de la protection des données. L'entreprise se dit prête à autoriser de nouveau l'usage de Whatsapp et Snapchat à ses employés, si les deux géants modifient leurs paramètres d'utilisation.

Snap, maison mère de Snapchat, s'est défendu dans une réaction transmise à l'AFP, indiquant que «Continental a tort en suggérant que notre conformité avec la RGPD déplace le fardeau sur les utilisateurs».

«Si les utilisateurs téléchargent leurs contacts sur leur compte, ils peuvent à tout moment arrêter la synchronisation et les effacer», indique Snap, ajoutant que l'entreprise «n'enregistre pas de contacts de personnes qui ne sont pas des utilisateurs.» (afp/nxp)

Créé: 07.06.2018, 16h47

Articles en relation

Croisement de données: Zuckerberg ne répond pas

Parlement européen Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg refuse de répondre à des questions spécifiques sur l'utilisation croisée de données de son service de messagerie WhatsApp. Mais il s'est excusé. Plus...

WhatsApp: le co-fondateur quitte le navire

Données détournées En désaccord avec la stratégie de la société, Jan Koum a annoncé lundi son départ du service de messagerie WhatsApp. Plus...

Il faudra avoir 16 ans pour utiliser WhatsApp

Internet L'application de messagerie instantanée a relevé l'âge minimum dans l'Union Européenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.