Enquête en France sur la banque genevoise Reyl

Affaire CahuzacUne information judiciaire a été ouverte par le Parquet de Paris contre la banque Reyl pour «blanchiment de fraude fiscale». Celle-ci a de son côté démenti avoir des clients issus de la classe politique française.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Reyl a démenti vendredi dans un communiqué avoir des clients issus de la classe politique française. Jeudi, un ancien cadre de la banque genevoise avait affirmé disposer d’une liste «d’une quinzaine» de noms d’ex-ministres ou d’actuels ministres détenteurs d’un compte en Suisse.

Après «les nombreux amalgames et allégations véhiculés par les médias sur la base d’affirmations erronées», le «Groupe Reyl tient à réaffirmer, comme il l’a déjà fait devant les autorités judiciaires genevoises, qu’il n’entretient aucune relation de compte (titulaires ou ayants droit) avec des résidents français exerçant des charges politiques», indique le communiqué.

La banque, qui abritait le compte non déclaré de l’ex-ministre français du Budget Jérôme Cahuzac, ajoute encore qu’elle «réserve ses droits concernant toute affirmation qui pourrait porter atteinte à ses intérêts légitimes».

Cahuzac, un «fusible»

Jeudi, Pierre Condamin-Gerbier, témoin dans l’enquête sur l’affaire Cahuzac, affirmait disposer d’une liste «d’une quinzaine» de noms d’ex-ministres ou d’actuels ministres détenteurs d’un compte en Suisse et estimait que Jérôme Cahuzac n’était qu’un «fusible».

L’ex-cadre de la banque genevoise avait répété qu’il subissait «des menaces», notamment des «menaces de mort». M. Condamin-Gerbier a été responsable de la délégation UMP en Suisse, notamment lors de la campagne présidentielle de 2007, mais a quitté son poste en 2009.

Il a travaillé pour la banque Reyl de 2006 à 2010. Il dirigeait pendant cette période la division «Reyl Private Office», qui s’occupe de tous les problèmes autres que bancaires des clients de la banque. (afp/nxp)

Créé: 14.06.2013, 16h21

Articles en relation

Un ex-cadre de Reyl évoque des comptes suisses de ministres

Affaire Cahuzac Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl, a affirmé jeudi disposer d'une liste «d'une quinzaine» de noms d'ex-ministres ou d'actuels ministres détenteurs d'un compte en Suisse. Plus...

L'ex-cadre de Reyl nie avoir livré des noms aux juges

Affaire Cahuzac Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie, a déclaré qu'il n'avait pas donné aux juges les noms d'éventuels autres détenteurs de comptes non déclarés en Suisse. Plus...

La banque Reyl déclare tout ignorer des 15 millions

Affaire Cahuzac François Reyl, directeur général de la banque qui porte son nom, a catégoriquement démenti que son établissement ait eu à traiter une transaction de 15 millions d'euros pour le compte de son client Jérôme Cahuzac. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.