Franc fort: «La BNS a fait tout faux»

DevisesProfesseur à la Sorbonne, le chef économiste de Natixis, Patrick Artus estime que la BNS va rétablir le cours fixe de 1,20 francs pour un euro.

Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Maintenant, la Banque nationale suisse (BNS) va rétablir le cours plancher de l’euro par rapport au franc à 1,20 franc», affirme Patrick Artus, chef économiste de la banque d’investissement parisienne Natixis et professeur à la prestigieuse Université française de la Sorbonne. L’expert explique en plus que l’institut d’émission helvétique a fait tout faux en abolissant ce dispositif le 15 janvier dernier.

«J’ai toujours considéré que la suppression du cours plancher de l’euro par rapport au franc constituait une grosse erreur. Les derniers communiqués du président de la direction générale de la BNS, Thomas Jordan, m’ont en outre conforté dans mon opinion», indique Patrick Artus. Le spécialiste donne volontiers des explications relatives à ses sévères critiques.

«Thomas Jordan a lui-même déclaré que le franc suisse était toujours surévalué et que la BNS continuerait d’intervenir sur le marché des changes jusqu’à ce que la monnaie helvétique atteigne un cours justifiable. Lorsque Thomas Jordan avait mis un terme au cours plancher de l’euro par rapport au franc, il avait pourtant lui-même justifié cette mesure en indiquant qu’il ne voulait plus intervenir sur le marché des changes pour la maintenir. Avec le cours plancher, la BNS disposait pourtant d’un haut niveau de crédibilité et il n’était pas difficile de garder ce cours à 1,20 franc pour un euro. Maintenant, après l’abandon de ce cours plancher, il est devenu extrêmement complexe d’assurer la stabilité du franc. La suppression de ce dispositif n’avait aucun sens», estime le professeur, cité jeudi matin dans la revue spécialisée Cash.

Dans ce contexte, Patrick Artus ne voit qu’une seule issue vraisemblable: «Au cours des deux derniers mois, la BNS a vraisemblablement constaté que l’industrie souffrait sous le poids du franc fort. Que cette situation suscitait des délocalisations hors de Suisse et un recul des investissements. Elle va maintenant revenir à l’euro à 1,20 franc.» Contre environ 1,10 franc aujourd’hui. A ce jour, la BNS n’a toutefois pas manifesté d’intention en ce sens.

Créé: 01.10.2015, 11h09

Articles en relation

Les branches exportatrices pâtissent toujours du franc fort

Suisse Selon Credit Suisse, l'industrie, le commerce de détail et une partie du secteur touristique font face à l'érosion de leurs marges et sont moins compétitifs. Plus...

Le chef-économiste d'UBS confiant pour la zone euro

Conjoncture Pour lutter contre le franc fort, le chef-économiste d'UBS plaide à nouveau pour la création d'un fonds souverain. Qui pourrait constituer un excellent moyen de gagner en influence politique. Plus...

L'image de la Suisse ternie à cause du franc fort

Réputation Une étude révèle que l'abolition du taux plancher du franc contre l'euro ternit davantage l'image du pays face à l'étranger que les conflits fiscaux. Plus...

L'euro passe à nouveau la barre de 1,09 franc

Taux de change Vers 10h30, un euro valait 1,0915 franc, contre 1,0881 franc deux heures plus tôt. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.