Globus quitte l'Argovie pour Zurich

Commerce de détailLe groupe de grands magasins, propriété de Migros, poursuit sa réorganisation.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Globus quittera à l'automne 2018 son siège argovien de Spreitenbach pour venir s'installer en ville de Zurich. Le transfert concerne quelque 320 collaborateurs.

Le déménagement interviendra à l'automne 2018, à l'échéance du bail des locaux de l'actuelle centrale de Spreitenbach, écrit mercredi Globus. Les quelque 320 salariés des secteurs du marketing, des achats, des finances, des ressources humaines et de l'informatique s'installeront dans la ville des bords de la Limmat, dans le bâtiment abritant le magasin Schild.

L'entreprise, qui pour rappel a annoncé en mai le regroupement de ses enseignes Globus, Globus Hommes et Schild dans la marque faîtière Globus, précise que l'opération n'entraînera aucune suppression d'emplois. Globus estime le rapprochement des activités du siège avec celles de la vente comme porteur d'importants avantages, tout comme la proximité avec la clientèle.

Recentrage

Dans le cadre de la réorganisation de ses magasins, Globus a annoncé il y a un peu plus d'un mois la suppression d'une trentaine d'emplois, probablement sans licenciements. En avril 2018, 27 des 68 succursales Schild et Globus Hommes seront transformées en magasins spécialisés Globus pour mode féminine et/ou masculine.

Les succursales existantes de Lucerne, Winterthour (ZH) et Bâle seront réunies au printemps prochain en un seul magasin spécialisé Globus. Pour cinq magasins (Globus Hommes Fribourg, Bienne et Lugano, Schild Wohlen et Outlet Hinwil), une fermeture définitive est inévitable en raison du trop faible potentiel de ces sites.

Une nouvelle ouverture est ainsi déjà prévue au printemps 2018 à Zurich Sihlcity. A moyen terme, deux autres sites pourraient eux aussi voir le jour. Les autres points de vente Schild et Globus Hommes resteront en l'état jusqu'au début de 2019.

Face au déclin du commerce de détail textile en Suisse, en particulier dans le segment de prix moyens, le groupe Migros a décidé mi-mai dernier de redéfinir l'orientation stratégique de Globus. L'enseigne de grands magasins doit davantage axer son activité sur le segment premium en forte croissance et la transition numérique.

3400 salariés en Suisse

Dans la foulée, le grand distributeur annonçait que 80 postes sur 400 devaient disparaître, autant que possible au gré des fluctuations naturelles, dans les 18 mois au sein du siège de Spreitenbach. Globus emploie en Suisse quelque 3400 collaborateurs, sur 83 sites. En 2016, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 879 millions de francs. (ats/nxp)

Créé: 04.10.2017, 11h50

Articles en relation

Une trentaine de postes biffés chez Globus

Commerce de détail La filiale du groupe Migros continue sa restructuration mais sans licenciements. Plus...

Recul du chiffre d'affaires de Globus en 2016

Suisse L'entreprise a enregistré une baisse de 5,4% sur un an. Les ventes en ligne, le tourisme d'achat et le franc fort ont pesé sur le bilan. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...