GoPro bataille pour survivre aux caméras des mobiles

Gadgets informatiques Les fabricants tels GoPro ou Fitbit sont contraints d’investir massivement. Logitech a le vent en poupe.

Image: DR/GoPro

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si Logitech reprend peu à peu des couleurs, pour les autres fabricants de gadgets cotés en Bourse, les temps sont durs. La fin d’année s’annonce donc tendue pour des sociétés telles que Fitbit, GoPro et autres Ambarella. Toutes désertées par les investisseurs depuis de nombreux mois, elles sont désormais condamnées à investir massivement pour concevoir des nouveautés si possible prêtes à être déposées, d’ici à quelques mois, sous le sapin.

Fitbit investit en R&D

Fitbit en premier met les bouchées doubles pour sortir au moins deux nouveaux produits avant les fêtes de fin d’année. Présentés au début d’août, les derniers résultats du groupe américain spécialisé dans les bracelets connectés ont mis en effet en lumière l’augmentation massive de ses dépenses en R&D. Sur le dernier trimestre, elles ont presque atteint 80 millions de dollars, contre un peu moins de 30 millions un an auparavant.

Dans un marché de plus en plus concurrentiel, l’importance de maintenir sa ligne de produits la plus jeune possible semble fondamentale pour la compagnie américaine, dont le titre est peu plébiscité par les investisseurs (voir infographie).

GoPro en difficulté

Comme son concurrent Ambarella, GoPro fait face depuis plusieurs mois à de forts vents contraires. Le fabricant de caméras très prisées des sportifs peine actuellement à conquérir un public plus large et subit de plein fouet une nouvelle concurrence survenue avec la montée en puissance des caméras disponibles sur les smartphones de dernière génération. Du coup, les ventes ont plongé depuis le début de l’année de près de moitié, à 220,8 millions de dollars. A tel point que le groupe est désormais déficitaire (perte de 91,8 millions au 1er semestre).

Apple versus Samsung

Dès la rentrée, GoPro compte renverser la vapeur avec le lancement de sa nouvelle génération de caméras Hero5, mais également celui d’un nouveau drone. «Nous devrions à nouveau être rentables au prochain trimestre», espère son CEO, Nick Woodman. Si les analystes considèrent que la marque reste forte, ces derniers maintiennent de grandes réserves sur le groupe, dont l’action a été massacrée en Bourse au cours de la dernière année. «La question du prix sera essentielle pour le succès de ces nouveaux produits», expliquait récemment l’un d’entre eux, conscient toutefois que le plus grand défi de GoPro sera de parvenir à maintenir des marges suffisamment élevées pour ses caméras.

Les derniers résultats de la marque à la pomme démontrent que même les géants des nouvelles technologies sont en quête des futurs hits de la rentrée d’automne. Si Credit Suisse anticipe des ventes du prochain iPhone meilleures que prévu, Apple devra toutefois contrer le déclin rencontré par ses autres produits phares (iPad, iMac et sa fameuse Apple Watch). «Pour revenir à une croissance stellaire, le géant de Cupertino aura besoin soit d’un changement radical dans sa ligne de produits existants, soit de sortir un appareil totalement nouveau qui créera un tout nouveau marché», avertissait récemment Neil Saunders, analyste chez Conlumino.

Contrairement à son concurrent américain, Samsung aura vécu un premier semestre plus prolifique. Les difficultés rencontrées par sa division «Mobile» semblent être derrière lui, puisqu’elle s’est avérée être la plus performante de son portfolio, allant jusqu’à peser 50% de son chiffre d’affaires et de son bénéfice d’exploitation. Le succès rencontré par le Galaxy S7 n’empêche pas le géant coréen d’anticiper la suite avec la sortie, au début de septembre, d’un nouveau smartphone haut de gamme.

Le retour de Logitech

Avec Samsung, Logitech est l’autre grand fabricant de gadgets électroniques à avoir actuellement le vent en poupe. La stratégie de diversification de la multinationale d’origine vaudoise porte enfin ses fruits. Le bénéfice trimestriel a ainsi triplé en un an, passant de 7,4 millions de dollars à 21,9 millions.

Les ventes à venir en cette fin d’année n’en seront pas moins déterminantes pour l’entreprise suisse, qui doit encore confirmer que les années noires, liées notamment à l’érosion des ventes de PC et de son produit phare, la souris, sont bien derrière elle.

(24 heures)

Créé: 12.08.2016, 18h45

Articles en relation

Des chiffres en hausse, tout sourit à Logitech

Suisse Les résultats du premier trimestre dépassent les espérances du concepteur vaudois de périphérique. Le chiffre d'affaires et le bénéfice sont en forte hausse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...