L’Inde en route vers le top 5 des puissances mondiales

MondialisationEn passe de devenir la 5e puissance mondiale en 2018, l’Inde pourrait dominer le monde avec la Chine, d’ici le milieu du XXIe siècle.

Branche automobile en développement, services informatiques de pointe, acteur majeur dans les médicaments génériques… l’Inde bénéficie d’une économie désormais plus diversifiée.

Branche automobile en développement, services informatiques de pointe, acteur majeur dans les médicaments génériques… l’Inde bénéficie d’une économie désormais plus diversifiée. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au début octobre démarrait à New Dehli le 33e sommet économique de l’Inde. Soutenue par le World Economic Forum (WEF), la manifestation accueillait des leaders du monde entier venus débattre des défis qui attendent le pays ces prochaines années. Longtemps à la traîne – en comparaison de sa puissante voisine asiatique –, l’Inde serait désormais en passe de devenir la cinquième économie mondiale. D’après les experts du Centre for Economics and Business Research (Cebr), cette dernière pourrait en effet surpasser, en 2018, la puissance économique du Royaume-Uni mais également celle de la France.

Ces derniers mois, les rapports et études plaçant cette nation de 1,3 milliard d’habitants dans le top 5 des puissances économiques mondiales se sont multipliés. Avec une moyenne annuelle tournant autour de 7,5%, l’OCDE signalait, en février déjà, que l’Inde avait connu la plus forte croissance des pays du G20 durant la période 2014-2016. Puis, durant l’été, des chercheurs de Harvard ont estimé que la croissance de l’Inde devrait rester la plus rapide au monde dans les dix ans à venir. «Le pôle économique de la croissance mondiale a évolué au cours des dernières années, passant de la Chine à l’Inde voisine, où il est probable qu’elle demeurera au cours de la prochaine décennie», résumaient-ils dans leur étude.

Chez PricewaterhouseCoopers (PwC), des analystes se sont même aventurés à penser que l’Inde pourrait aller jusqu’à détrôner l’économie américaine d’ici au milieu du XXIe siècle. «À bien des égards, cette situation constituerait un retour à l’ère précédant la révolution industrielle, lorsque la Chine et l’Inde dominaient largement le PIB mondial grâce à leur immense population et leur secteur agricole relativement efficace à l’époque», estime-t-on chez PwC. Pour les experts du Cebr, l’Inde pourrait même devancer la Chine et occuper la première place du podium d’ici à 2050.

Principaux atouts du pays

Le potentiel économique de l’Inde ne peut toutefois se résumer uniquement à son nombre d’habitants, dont beaucoup restent d’ailleurs encore étouffés par une forte pauvreté. Sur fond de libéralisation de son économie, le pays bénéficie depuis plusieurs années d’un certain nombre d’atouts.

Branche automobile en développement avec des marques comme Tata, services informatiques de pointe, acteur majeur dans les médicaments génériques… La liste est longue. Elle met en tout cas en perspective la diversification croissante de cette économie au cours des deux à trois dernières décennies. Alors que la Chine reste l’usine du monde (certes en légère perte de vitesse), l’Inde s’est transformée en «bureau du monde». Longtemps très, voire trop bureaucratique aux yeux des investisseurs étrangers, l’Inde s’est surtout ouverte au reste du monde. «Depuis quelques années, le pays bénéficie d’une prime de défiance vis-à-vis de la puissance chinoise et attire les investissements étrangers, notamment en provenance du Japon et des États-Unis», expliquait au Figaro Jean-Joseph Boillot, auteur du livre L’économie de l’Inde.

Démonétisation ratée

Forte de cette croissance économique florissante, l’Inde prend peu à peu confiance en elle, allant jusqu’à tenter certaines expériences. À son arrivée au pouvoir en 2014, le premier ministre Narendra Modi tient sa promesse électorale de lutter contre la corruption qui gangrène le pays et de mettre des bâtons dans les roues d’une économie largement informelle.

A la fin de 2016, le gouvernement retire ainsi, en quelques jours, près de 24 milliards de billets (de 500 et 1000 roupies), soit l’équivalent de 86% des devises monétaires indiennes. «L’occasion surtout de réaliser le rêve de l’Inde de se transformer en une économie dématérialisée», proclamait alors l’homme d’État.

À moyen terme, cette décision n’a pas été sans conséquence sur l’économie de l’Inde, où en moyenne neuf transactions sur dix se faisaient en liquide. Pour les revenus des classes les plus pauvres, l’opération s’est soldée sur un désastre, étant donné que celles-ci ne pouvaient plus rien consommer. Le secteur agricole, qui donne encore du travail à 60% de la population indienne active, a notamment été touché de plein fouet. Les répercussions se sont fait sentir à l’échelle nationale. La progression du PIB est passée de 11,1% au premier semestre 2016 à 7,3% une année plus tard sur la même période. En tout, cette réforme aurait coûté jusqu’à 1,5 million d’emplois à l’économie indienne.

L’opération a été d’autant plus contestée que les devises retirées ont progressivement été réintégrées dans le système. Selon un document de la Reserve Bank of India (RBI), 98,96% des billets retirés de la circulation en novembre 2016 ont finalement été rapportés aux guichets des banques indiennes.

De nombreux défis à relever

Qu’elle finisse véritablement ou non par dépasser les deux puissances européennes durant l’année à venir, l’Inde sera confrontée à de nombreux défis en 2018. «Ce sera un moment important pour le pays, qui doit se diriger vers une croissance économique plus large et plus juste d’un point de vue social», estiment les experts du WEF. Sans cela, sans fondements plus solides, la nouvelle puissance peinera à se revendiquer comme l’un des pôles d’un ordre mondial s’annonçant de plus en plus asiatique. (24 heures)

Créé: 27.12.2017, 20h07

Articles en relation

L'Inde près de dépasser la France et le Royaume-Uni

Puissances économiques Exprimée en dollars, l'économie indienne devrait se hisser dès 2018 à la 5e place mondiale, montre une note publiée mardi. Plus...

Un brumisateur géant contre la pollution à Delhi

Inde La ville indienne, qui est l'une des plus polluée au monde, testait mercredi un canon antismog. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.