L'argent virtuel intrigue, malgré les risques

InnovationLe bitcoin, monnaie virtuelle en vogue, intéresse de plus en plus le monde, sept ans après son invention en 2009.

Des Bitcoins et des dollars américains projetés sur le même écran. (Image d'illustration)

Des Bitcoins et des dollars américains projetés sur le même écran. (Image d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après plus de sept années d'existence, le bitcoin suscite un intérêt croissant dans le monde, y compris au Japon où sa réputation a pourtant été entachée par le retentissant scandale MtGox dont l'ex-patron, Mark Karpeles, comparaît devant la justice à Tokyo.

- Le bitcoin, qu'est-ce que c'est ? -

Formé des termes anglais «coin», pièce de monnaie, et «bit», unité de mesure informatique binaire, le bitcoin désigne une monnaie virtuelle issue d'un logiciel conçu en 2009 par un ou plusieurs informaticiens, se cachant derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

Contrairement aux devises physiques telles que l'euro ou le dollar, le bitcoin est immatériel et n'est régi par aucune banque centrale ni aucun gouvernement, mais par une vaste communauté d'internautes. Toutefois, au Japon, une loi datant de 2016 encadre les sociétés gérant des plateformes d'échange. Ce texte sur «les monnaies virtuelles» a été décidé après le scandale qui a conduit à la faillite de la plateforme d'échange MtGox en 2014.

La monnaie bitcoin, à l'instar d'autres crypto-monnaies, sert à payer des services, des marchandises ou même acheter d'autres devises. Elle est cependant la plus connue et est désormais acceptée par des milliers de sites web et boutiques ayant pignon sur rue.

- Où s'en procurer ? -

Il existe des plateformes d'échange permettant d'acheter des bitcoins avec d'autres devises. Vendredi, un bitcoin valait à Tokyo quelque 284.110 yens ou 2.499 dollars et 2.189 euros, après avoir connu au fil des ans de très importantes fluctuations. Il ne valait que quelques centimes à son lancement, puis est monté à plus de 1.000 dollars à l'automne 2013 avant de retomber autour de 200 dollars en 2015 et de se relever ensuite.

- Comment sont générés les bitcoins ? -

La création de bitcoins est entièrement informatique, mais elle est plutôt réservée à des spécialistes dotés de serveurs de très grande puissance de calcul. Un logiciel gratuit à télécharger permet la fabrication de cette monnaie, une opération appelée le «minage». Il faut pour cela résoudre des équations successives avant d'obtenir un bitcoin. L'algorithme génère les bitcoins en nombre décroissant jusqu'à ce que le total en circulation (actuellement plus de 16,4 millions d'unités, représentant une capitalisation totale d'environ 43 milliards de dollars), atteigne le plafond de 21 millions. C'est ce caractère «série limitée» qui est en partie responsable de la quête de cette monnaie.

- Quel avenir pour cette monnaie ? -

Le système de cryptage employé garantit en théorie la sécurité et la traçabilité des transactions. Mais, instrument, selon ses détracteurs, de tous les trafics illégaux du fait de l'anonymat des paiements, le bitcoin est, dans sa forme actuelle, vulnérable au vol ou toute autre opération frauduleuse.

Procès de l'ex-baron des bitcoins mardi à Tokyo

Le procès de l'ex-baron autoproclamé des bitcoins, le Français Mark Karpeles, débutera mardi prochain à Tokyo. En dépit de ce scandale lié à la faillite de la plateforme d'échanges MtGox, le bitcoin demeure une monnaie virtuelle toujours plus tentante.

«Il attend son procès avec calme et va plaider non coupable», a déclaré cette semaine son avocat, Kiichi Iino, interrogé par l'AFP. En liberté depuis un an, après avoir passé autant de temps en prison, Mark Karpeles, ex-patron de MtGox, est accusé d'enrichissement personnel par la création artificielle d'un million de dollars. Ce au détriment des véritables détenteurs de bitcoins dont sa société, implantée au Japon, gérait les actifs. Cette dernière a déposé le bilan début 2014. Aujourd'hui âgé de 32 ans, il avait déjà été condamné en France en 2010 à un an de prison pour «accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données» de l'entreprise où il travaillait au moment des faits.

Davantage de chefs d'accusation

Selon la police citée par la presse, il a dépensé cette somme pour l'achat de droits de logiciels. Le patront indélicat se serait aussi pour offert un lit de luxe dans son appartement loué 1,4 million de yens (près de 12'000 francs) par mois ou pour se payer les services de prostituées.

(afp/nxp)

Créé: 09.07.2017, 08h11

Articles en relation

Le Tessin va lancer son propre «bitcoin»

Monnaie Après le «Léman» de l'Arc lémanique, le «Farinet» valaisan et le «WIR» suisse, le Tessin aura sa monnaie locale, le ticinocoin (tic). Plus...

Envolée du bitcoin, nouvelle valeur refuge

Marchés financiers La monnaie virtuelle, dopée par l'affaiblissement des devises traditionnelles, se renforce et pourrait atteindre des sommets. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...