L'énergie solaire est déjà la moins chère dans de nombreux pays. Et ce n'est qu'un début

PhotovoltaïqueLa baisse constante des coûts de fabrication s'accélère. En 2029, un panneau standard coûtera 40% de moins qu'aujourd'hui.

Dans vingt ans, le photovoltaïque sera moins cher que les énergies fossiles.

Dans vingt ans, le photovoltaïque sera moins cher que les énergies fossiles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les différentes technologies associées au photovoltaïque sont nombreuses. Les capteurs qui suivent la lumière du soleil, développés par la start-up vaudoise Insolight, permettent un rendement de 30% par panneau, au lieu d'à peine 20% actuellement en moyenne. Mais d'autres innovations éclosent, comme les panneaux terracotta, taillés sur mesure pour s'intégrer harmonieusement aux toitures ou aux façades. Ou les panneaux bifaciaux à hétérojonction, capables de capter la lumière des deux côtés, y compris à l'arrière de l'installation. «Dans le photovoltaïque, le rendement, c'est le Graal, car les coûts sont proportionnels à la surface des installations», souligne Christophe Ballif, professeur à l'EPFL et directeur du PV-Center au Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) de Neuchâtel.

De plus en plus d'installations

La réduction des coûts de fabrication est en train de propulser l'énergie solaire: selon un rapport du spécialiste australien Martin A. Green, il se produisait 252 MW (mégawatts) de panneaux par an en l'an 2000 (environ 600 millions de mètres carrés), et 109 GW en 2018, soit une augmentation annuelle de 40% en l'espace de deux décennies. «Si cette progression se stabilise autour de 25% à 40% par année, le nombre d'installations nouvelles chaque année pourrait représenter 1 TW (térawatts) dans les années 2025 à 2028.» En 2018, on estimait à 510 GW, soit 0,5 TW, la puissance des installations solaires déjà construites à l'échelle planétaire. Il devrait s'y rajouter 125 à 139 GW en 2019. Même avec un scénario de croissance modérée à 16%, en 2030, la puissance électrique issue du photovoltaïque devrait avoisiner les 3 à 4 TW. En fait, il n'y a pas de limite au potentiel du solaire: : plusieurs études récentes estiment que plus de 20 TW de solaire en 2050 pourraient fournir près de 30 000 TWh d'électricité, et couvrir une grande partie de la consommation électrique de la planète (actuellement 22 000 TWh au niveau mondial). Pour bien comprendre ce que cela représente, il faut avoir à l'esprit qu'un mégawatt (MW) de puissance correspond à 1000 kW, 1 gigawatt (GW) à 1000 MW, et un térawatt (TW) à 1000 GW. Une ampoule économique a besoin d'une puissance de 7 W, une bouilloire consomme 1 kW, une locomotive Diesel 1,3 MW, et une centrale nucléaire produit 1 GW de puissance. Un térawatt-heure (TWh) correspond donc à un milliard de KWh, soit à l’énergie produite par une puissance de 1 GW pendant 1000 heures.

La production d'électricité, principale source de CO2

L'enjeu est capital, si l'on sait que 38% des émissions de CO2 sont le fait de la production d'électricité (à titre de comparaison, la voiture n'est responsable «que» de 9%). Une étude du groupe Lazard (conseils financiers) montre que le coût de l'énergie solaire est passée de 50 dollars par mégawatt-heure (MWh) en 2017 à 43 dollars en 2018, soit une baisse de 14%. Il a même diminué de 99,9% depuis une quarantaine d'années (1976)!

Deux centimes le KWh dans vingt ans

Actuellement, le coût du kWh solaire, en Suisse, et suivant le type d'installation et d'ensoleillement, peut varier de 7 à 20 centimes. En Allemagne, il est de 4,3 centimes d'euro en moyenne pour les grandes centrales. Dans les zones fortement ensoleillées, ce prix peut déjà baisser jusqu'à 2-3 centimes. Toute nouvelle centrale nucléaire ou fossile fournit de l’électricité nettement plus chère. Les prévisions tablent sur 2 centimes en moyenne à l'échelle planétaire, d'ici à une vingtaine d'années, ce qui en fera l'énergie la moins chère, loin devant les énergies fossiles dans la grande majorité des pays, et mieux placée que l'hydraulique ou l'éolien. Et, dans dix ans, le coût d'un panneau solaire standard aura encore diminué de 40%, avec un rendement énergétique 20% plus élevé.

Importer des panneaux plutôt que du pétrole

En ce qui concerne la Suisse, l'intérêt macro-économique est considérable, pointe Christophe Ballif: "50 GW de solaire en suisse permettraient de décarboniser en grande partie notre pays, en passant massivement en mobilité électrique et en pompe à chaleur. Importer l'équivalent de 50 GW en panneaux solaires coûte environ 15 milliards de francs. Ces panneaux produiront autant d'énergie que 25 ans d'importation d'énergie fossile, soit quelque 8 milliards de francs par an, pour un total de 200 milliards sur 25 ans".

Créé: 06.09.2019, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.