La BNS pourrait encore abaisser les taux d’intérêt

Économie Les banques ne répercutent pas le taux d'intérêt négatif sur les comptes des petits épargnants, déclare dans la NZZ am Sonntag le président de la BNS Thomas Jordan.

Le président de la BNS, Thomas Jordan, rappelle que les banques ne répercutent pas le taux d’intérêt négatif sur les livrets d’épargne.

Le président de la BNS, Thomas Jordan, rappelle que les banques ne répercutent pas le taux d’intérêt négatif sur les livrets d’épargne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La phase de faibles taux d’intérêt pourrait se prolonger, «et un nouvel assouplissement de la politique monétaire pourrait légalement s’avérer nécessaire dans certaines circonstances», a déclaré dimanche le président de la Banque nationale suisse (BNS) dans un entretien accordé à la «NZZ am Sontag». «Notre marge de manœuvre en matière de taux d’intérêt n’est pas illimitée, mais nous avons la possibilité d’effectuer de nouvelles baisses», a précisé Thomas Jordan. Lors de sa dernière décision de politique monétaire, la BNS a maintenu le taux appliqué aux avoirs à vue à –0,75%, tout comme le taux directeur propre de l’institut d’émission.

Critiques envers la politique de la BNS

Les critiques se multiplient pourtant à l’égard de cette politique monétaire, y compris de la part de l’Association suisse des banquiers, selon qui les taux négatifs ne rempliraient plus leur objectif. Mais la banque centrale maintient le cap, poursuit Thomas Jordan, en argumentant que «si la BNS augmentait son taux d’intérêt directeur maintenant, nous aurions un franc plus fort et une augmentation du chômage». Il souligne en outre que la BNS «n’a jamais mis en doute l’existence d’effets secondaires» de sa politique monétaire, mais qu’elle doit «tenir compte des intérêts généraux du pays et non des intérêts particuliers».

Quant au risque de voir les particuliers retirer leur argent pour le thésauriser à domicile, Thomas Jordan n’y croit pas: «Les coûts et les risques liés au stockage de liquidités sont plus élevés que ceux liés au taux d’intérêt négatif que nous connaissons actuellement. Nous partons donc du principe qu’il existe encore une marge de manœuvre.»

Livrets d'épargne pas touchés

Selon lui, le petit épargnant n’est pas affecté par ce taux négatif, car «bien que le taux d’intérêt du marché soit de moins de 0,75%, la grande majorité des banques ne paient aucun intérêt, voire un intérêt légèrement positif, sur le livret d’épargne. Nous n’avons pas introduit le taux d’intérêt négatif pour nuire aux gens. C’est le contraire qui est vrai.» Il rappelle en outre que les taux d’intérêt ont fortement baissé, «quelle que soit la politique monétaire» appliquée, conséquence de l’évolution démographique et de la baisse de la productivité.

Rien pour l'AVS

Enfin, s’agissant d’une répartition élargie des bénéfices de la BNS, qui ont déjà dépassé les 50 milliards de francs cette année, Thomas Jordan se montre inflexible: «Le système actuel a fait ses preuves. Selon le montant de la réserve de distribution, nous pouvons reverser 1 à 2 milliards par an à la Confédération et aux cantons. Mais comme nos placements peuvent être soumis à de fortes fluctuations, un bénéfice élevé peut donc rapidement se transformer en une perte importante. Et s’il y avait une forte appréciation du franc suisse, une grande partie de nos fonds propres serait à nouveau détruite.»

Créé: 03.11.2019, 18h16

Articles en relation

Les banques suisses demandent la fin des taux d’intérêt négatifs

Place financière Le lobby bancaire a publié jeudi une étude censée attester les dégâts causés par les taux d’intérêt négatifs de la Banque nationale. Plus...

«L’abandon pur et simple des taux négatifs n’est pas crédible»

Place financière Les banques suisses lancent un nouvel assaut contre la politique monétaire de la Banque nationale. Nombre d'experts soutiennent pourtant l'Institut d'émission. Plus...

«La BNS doit mettre un terme aux taux d’intérêt négatifs»

Place financière Nouvelle attaque confirmée des banques helvétiques contre la Banque nationale suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.