La Fed relève ses taux d'intérêts

Etats-Unis Résolument optimiste sur les fronts de la croissance et de l'emploi, la Banque américaine a fixé ses taux d'intérêts entre 1,75% et 2%.

Dans son communiqué, la Fed prévoit une «expansion soutenue» de la croissance.

Dans son communiqué, la Fed prévoit une «expansion soutenue» de la croissance. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Banque centrale américaine (Fed) a relevé mercredi son taux directeur pour la seconde fois de l'année. Elle prévoit des hausses de taux supplémentaires, vu le rythme «solide» de l'économie des Etats-Unis.

Après cette hausse d'un quart de point de pourcentage (0,25%) qui était attendue par les marchés, les taux évoluent désormais dans la fourchette de 1,75% à 2%, indique un communiqué du Comité monétaire de la Fed (FOMC).

C'est la septième hausse depuis la sortie de la politique monétaire à taux zéro fin 2015 qui avait été adoptée pour soutenir la reprise après la crise financière.

Cette décision suggère que le coût des crédits auto, immobiliers et autres emprunts accordés par les banques aux consommateurs pourrait augmenter prochainement.

Le Comité prévoit aussi deux autres resserrements supplémentaires d'ici la fin de l'année, un de plus que ce qui était projeté jusqu'ici vu le rythme d'inflation légèrement plus rapide.

Prévisions plus optimistes

Par rapport à son dernier communiqué en mai, la Fed se montre encore plus optimiste sur la qualité de la croissance qui est passée de «modérée» à «solide». Elle note que la consommation des ménages, locomotive de la première économie mondiale, s'est accélérée et que les investissements des entreprises continuent de croître «fortement».

Dans un communiqué raccourci, qui ne fait pas mention du stimulus budgétaire massif de l'administration Trump dopant l'activité, ni des tensions commerciales avec les partenaires commerciaux des Etats-Unis, la Fed prévoit une «expansion soutenue».

Alors que l'inflation a touché depuis deux mois la cible de 2% que la Fed estime bénéfique pour l'économie, la banque centrale a répété qu'elle acceptait un objectif «symétrique» d'inflation, signifiant qu'elle tolérera que les prix augmentent un peu au-dessus de ce niveau, sans appuyer brusquement sur le frein monétaire.

La banque centrale continue de qualifier sa politique monétaire comme étant «accommodante».

La Réserve fédérale table désormais sur une croissance de 2,8% en 2018, soit 0,1 point de plus que prévu en mars mais elle anticipe toujours une croissance de 2,4% pour l'an prochain. S'agissant de l'inflation, la Fed prévoit une accélération à 2,1% cette année contre 1,9% estimé en mars. Et l'inflation devrait rester à ce niveau en 2019.

Créations d'emploi

La banque centrale américaine se montre également plus optimiste sur le front de l'emploi avec un taux de chômage à 3,6% cette année (-0,2 point comparé à sa précédente prévision) et à 3,5% en 2019 (-0,1%).

«Les créations d'emplois ont été importantes, en moyenne, ces derniers mois, et le taux de chômage a décliné. Des données récentes suggèrent que la croissance des dépenses des ménages se sont accrues tandis que les investissements fixes des entreprises ont continué de croître fortement», a commenté la Fed.

Sur la base de données annuelles, l'inflation et l'inflation hors énergie et produits alimentaires ont évolué autour des 2%, constate également l'institution soulignant toutefois que les attentes à plus long terme ont peu changé. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2018, 21h26

Les inquiétudes sur les tensions commerciales montent

Le président de la Banque centrale américaine (Fed) a reconnu mercredi que «les inquiétudes montent» au sein des milieux d'affaires américains et des responsables de la Fed en raison des tensions commerciales entre l'administration Trump et les partenaires commerciaux des Etats-Unis.

«Je ne commenterais pas des mesures commerciales spécifiques (...) je dirais que des inquiétudes sur les changements de la politique commerciale montent», a déclaré Jerome Powell au cours d'une conférence de presse, soulignant que ces inquiétudes avaient été relatées tant par des chefs d'entreprises du pays que par des présidents des banques centrales régionales.

Articles en relation

La Fed s'apprête à relever les taux encore une fois

Etats-Unis Les marchés liront soigneusement le communiqué de la banque centrale américaine afin de détecter tout changement de vocabulaire annonciateur de la politique monétaire. Plus...

BNS: il est beaucoup trop tôt pour relever les taux

Suisse Aussi longtemps que l'inflation reste sous le seuil de 2%, la banque centrale helvétique laissera sa politique monétaire inchangée. Plus...

Mois d'avril rentable pour la BNS

Politique monétaire Les réserves en devises de la Banque nationale suisse ont augmenté de 19,5 milliards de francs en avril, en comparaison mensuelle. Plus...

Le FMI voit des «nuages» sur la croissance mondiale

Conjoncture La directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde a évoqué un ralentissement de la croissance en raison des incertitudes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...