La RTS supprime plusieurs émissions

MédiasOn en sait davantage sur les mesures d'économie de la RTS. De dix à onze postes de journalistes seront supprimés.

La RTS tentera de préserver son personnel par un gel momentané des embauches.

La RTS tentera de préserver son personnel par un gel momentané des embauches. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Contrainte de réaliser des économies, la RTS va supprimer plusieurs émissions télé et radio à partir de janvier 2020. Ces mesures d'économie s'expliquent notamment par la baisse des recettes publicitaires de la SSR pour laquelle la RTS doit contribuer à hauteur de 12 millions de francs.

Les émissions télé «Au cœur du sport», «En ce temps-là», «Mauvaise langue» et «Toute une vie» passeront à la trappe, pour autant que le conseil d'administration valide ces décisions en décembre, selon un communiqué de la RTS diffusé jeudi. Mercredi, la RTS confirmait déjà la réduction des productions estivales de «Mise au point» et de «Couleurs d'été».

Une «Matinale» à 6 heures

Certains magazines devront aussi revoir à la baisse le nombre de productions originales pour se rabattre sur des achats ou des rediffusions. Contactée, la porte-parole de la RTS n'a pas précisé quels magazines étaient visés.

En radio, la chronique «Futur antérieur» disparaîtra des ondes. Il en va de même pour le 5h-6h30 de La Première, dont la suppression avait aussi été confirmée mercredi. Pour compenser cette réduction, «La Matinale» commencera à 6h, au lieu de 6h30.

«Le choix s'est porté sur des émissions qui impacteront le moins possible le public», affirme la RTS. Le programme d'économie devrait permettre à la RTS de développer la diffusion de ses contenus sur internet. Selon le diffuseur, cette orientation répond à l'évolution des habitudes de consommation.

Nouveau plan

De dix à onze postes de journalistes seront supprimés à l'actualité sur un total d'environ 400 collaborateurs. La RTS tentera de préserver son personnel par un gel momentané des embauches et en comptant sur les fluctuations naturelles pour éviter au maximum les licenciements.

La SSR a annoncé il y a plus d'une semaine devoir faire des économies à hauteur de 50 millions en raison notamment d'une baisse des recettes publicitaires de 30 millions. Jeudi, la RTS a précisé devoir faire face à un nouveau plan d'économies en 2020 à hauteur de 14,3 millions de francs, dont 12 millions en lien avec les recettes publicitaires et 2,3 millions en lien avec le plan d'économie lancé en 2019 suite à la baisse de la redevance. (ats/nxp)

Créé: 03.10.2019, 19h09

Articles en relation

En mal de pub, la SSR doit couper 50 millions de plus

Médias En 2020, le service public devra se serrer davantage la ceinture. Programmes et emplois seront touchés, admet la direction. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.