La finance durable se veut incontournable

PlacementSommet mondial de l’investissement responsable à Genève. Banquiers, ONG et organisations internationales se rencontrent.

Le sommet de Genève veut établir des ponts entre la finance et les Objectifs de développement durable de l’ONU.

Le sommet de Genève veut établir des ponts entre la finance et les Objectifs de développement durable de l’ONU. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ça grenouille sec dans le monde de la finance durable. Cette semaine, la conférence Building Bridges réunit à Genève un grand nombre de protagonistes, privés et publics, pour tenter d’aligner les stratégies proposées par la planète financière avec les Objectifs de développement durable de l’ONU, les fameux ODD. «Il est temps d’agir», lance Patrick Odier, associé gérant senior de la banque Lombard Odier à Genève, l’un des organisateurs de la manifestation.

Fabio Sofia, président de Sustainable Finance Geneva, qui chapeaute l’événement, enfonce le clou. L’ensemble du secteur financier doit passer aux actes et se verdir. «Il est essentiel que le monde de la finance prenne résolument le lead en matière de durabilité et que le niveau d’ambition augmente.»

Qu’est-ce que cela signifie pratiquement? Pour Fabio Sofia, la transparence des portefeuilles en matière d’investissement responsable doit devenir la norme. Un investisseur devrait être capable de connaître l’empreinte «verte» propre aux titres qu’il détient, ce qui n’est pas vraiment le cas à ce jour. «À cet effet, des standards communs, qui n’existent pas encore aujourd’hui, doivent être édictés en la matière», souligne-t-il.

Ce n’est pas tout. Le futur passe aussi par le soutien aux projets d’infrastructures favorisant l’investissement responsable. «Nous sommes par exemple en train de tester la possibilité de créer une bourse des entreprises sociales à Genève, dans laquelle seules les firmes s’engageant à atteindre un objectif durable pourraient être cotées.» Voilà pour les financiers.

Le monde des affaires va côtoyer les milieux académiques et autres organisations internationales. Sergio Ermotti, le patron d’UBS, sera présent jeudi, tout comme la directrice générale de l’ONU, Tatiana Valovaya. Les rencontres vont se succéder toute la semaine à un rythme effréné.

Ce n’est qu’un début

Nous n’en sommes aujourd’hui qu’au début du chemin. Les produits financiers proposant une véritable alternative éthique ne sont pas légion. Sandrine Salerno, maire de Genève, fait part de son expérience à la tête de la caisse de pension de la Ville, qui a décidé dès 2013 de privilégier les placements socialement responsables: «Il y a encore beaucoup de travail à faire, car il n’est pas toujours facile de trouver des produits financiers qui correspondent véritablement à cela.» La maire relève que si l’investissement durable a grimpé de 83% en 2018 dans le pays, il ne représente que 9% du total du marché suisse des fonds de placement. Bref, il y a encore de la marge.

Le sommet vise aussi à placer Genève au centre de la carte mondiale de la finance durable. Un point relevé par le conseiller d’État Pierre Maudet, qui espère que cette Building Bridges Week permettra d’imposer la Cité de Calvin comme la capitale des thématiques liées à l’environnement ou à la responsabilité sociale.

La plupart des acteurs privés et publics semblent aujourd’hui conscients des enjeux planétaires en lien avec la durabilité: les risques liés au climat et aux inégalités notamment. Tout n’est pas gagné pour autant. «Je vois le verre plutôt à moitié vide qu’à moitié plein», lâche Tatiana Valovaya, directrice générale de l’ONU. Les gouvernements peuvent aider mais la finance et l’industrie doivent faire plus. «Il faut un vrai partenariat afin que nous puissions atteindre d’ici à 2030 les 17 objectifs fixés par l’ONU pour sauver la planète», relève-t-elle. Le programme s’annonce chargé.

Créé: 07.10.2019, 19h18

Articles en relation

Swatch s’offre un centre futuriste et 100% durable

Horlogerie Swatch Group installe sa marque phare dans un écrin couplé à la Cité du Temps et au nouveau siège d’Omega. Plus...

Mex vit aussi très bien sans éclairage nocturne

Développement durable Le village de 750 habitants éteint ses lampadaires de minuit à 5h du matin. Plus...

La brocante, une passion dévorante et durable

Nyon L’organisateur de la Brocante de Rive, qui aura lieu samedi et dimanche, est complètement accro aux beaux objets à recycler. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.