Le FMI se met au chevet de la conjoncture mondiale

FinanceÀ Bali, le Fonds monétaire et la Banque mondiale chercheront à réduire le nombre de nuages planant sur l’économie.

Christine Lagarde, patronne du Fonds monétaire international.

Christine Lagarde, patronne du Fonds monétaire international. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’histoire nous montre que, alors qu’il est tentant de naviguer seul, les pays doivent résister au chant des sirènes de l’autosuffisance parce que, comme nous le disent les légendes grecques, cela mène au naufrage!» Au début du mois, dans une allocation tenue à Washington, Christine Lagarde lançait un avertissement clair à l’encontre des deux plus grandes puissances mondiales. Selon la directrice du Fonds monétaire international (FMI), leur guéguerre commerciale pourrait en effet finir par jouer des tours à l’économie mondiale.

Même si les marchés semblent pour le moment relativement peu réactifs au bras de fer sino-américain, il suffirait d’un souffle pour que le vent se transforme en tempête. «Les enjeux sont importants, parce que la fracturation des chaînes globales de valeurs pourrait avoir un effet dévastateur sur bien des pays, économies développées comprises», rappelait la patronne du FMI, quelques jours avant une réunion internationale réunissant son organisation et la Banque mondiale pour débattre des enjeux économiques planétaires.

À Bali, dès mardi, les discussions pour réduire les tensions américaines commerciales entre les États-Unis et la Chine seront essentielles tant le ciel économique mondial se couvre de nuages. «Il y a des signes que la croissance mondiale a atteint un plateau», estime Christine Lagarde. Ses pronostics de croissance pourraient d’ailleurs, ces prochains jours, s’aligner sur l’OCDE et se voir abaissés.

Les signes les plus alarmants viennent, sans trop de surprises, des principales économies émergentes. Alors que les élections brésiliennes pourraient bouleverser l’avenir tant politique qu’économique du pays, l’Argentine et la Turquie, dont les devises se sont effondrées, restent plongées dans la crise.

Endettement vertigineux

Dix ans après la faillite de la Banque Lehman Brothers, tout ce que la planète compte d’économistes et de grands argentiers cherche à savoir d’où viendra la prochaine crise. À Bali, il s’agira de discuter notamment de la problématique de la dette, en écho aux 57 milliards de dollars que le FMI a prêtés à l’Argentine pour soutenir l’économie nationale.

À l’échelle mondiale, les chiffres s’envolent tellement qu’ils en deviennent vertigineux. Une fois compilées les dettes publiques et privées, le FMI arrive à un endettement mondial de 182 000 milliards de dollars, soit deux fois le produit intérieur brut mondial. En avril pourtant, nous n’en étions encore «qu’à 162 000 milliards». Malgré les premiers signes de ralentissement conjoncturel, le FMI estime toujours que les pays doivent absolument «juguler leur endettement et mettre un terme à leurs déficits excessifs».

(24 heures)

Créé: 07.10.2018, 21h28

Articles en relation

Le FMI va avancer ses versements à l'Argentine

Amérique latine Le président argentin a demandé au FMI qu'il accélère ses versements afin de soutenir le programme économique du pays. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...