Le Palace de Lucerne passe en mains chinoises

HôtellerieL'hôtel a été vendu à un investisseur mais l'exploitation de l'établissement restera du ressort de la société Victoria-Jungfrau Collection.

Le palace jouit d'une magnifique situation au bord du lac des Quatre-Cantons.

Le palace jouit d'une magnifique situation au bord du lac des Quatre-Cantons. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Propriété d'un fonds immobilier de Credit Suisse, l'Hôtel Palace de Lucerne à été cédé à un investisseur chinois, Yunfeng Gao. La société Victoria-Jungfrau Collection, désormais en mains d'Aevis Victoria, continuera d'assurer l'exploitation de l'établissement.

Le transfert de propriété a lieu ce mercredi et le jour de la prise de possession a été fixé au 31 décembre 2015, a indiqué Credit Suisse dans un communiqué. Le gérant du fonds se félicite que l'acheteur «souhaite poursuivre la longue tradition de cet hôtel et investisse dans la région touristique de Lucerne».

Pour le fonds de Credit Suisse, cette vente, dont le montant n'a pas été dévoilé, est l'opportunité d'optimiser son portefeuille immobilier en réduisant la part des hôtels de luxe, précise-t-il. Outre un apport de liquidités, la transaction permet «d'accroître la répartition géographique et de diversifier les genres d'affectation».

Au cours du premier semestre 2015, la holding fribourgeoise Aevis avait achevé l'intégration du groupe d'hôtellerie de luxe bernois Victoria-Jungfrau Collection (VJC). Yunfeng Gao avait lui-même manifesté son intérêt pour prendre le contrôle de VJC, au début 2014. (ats/nxp)

Créé: 09.12.2015, 20h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...