Le groupe DSR tourne la page et devient Eldora

EconomieNée il y a près de cent ans, l’entreprise sociale basée à Rolle se transforme en SA afin de développer son activité de restauration collective, où elle est leader romand

Andrew Gordon, directeur général du groupe DSR.

Andrew Gordon, directeur général du groupe DSR. Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe DSR tourne une page importante de son histoire. Fondé en 1919 dans une vocation d’entraide sociale, sous le nom de Fondation du Département social romand (DSR), il va créer une nouvelle société, Eldora SA, qui va reprendre toute son activité de restauration collective.

Cette transformation du groupe basé à Rolle, qui emploie près de 2000 collaborateurs, doit lui permettre de poursuivre son développement, qui s’est accéléré ces dernières années. DSR est ainsi partenaire de premier rang du tout nouveau complexe du Centre de Congrès de l’EPFL (SwissTech Convention Center), qui sera inauguré le 3 avril. Il y a investi près de 5 millions de francs pour réaliser deux restaurants ainsi qu’une immense cuisine de 470 m2 pour le service traiteur.

A l’origine, la Fondation DSR veillait à offrir aux soldats suisses un espace – les «foyers du soldat» - où trouver un peu de confort et de nourriture, tout en les éloignant des tentations de l’alcool. Les Unions Chrétiennes et la Croix bleue romande en étaient les instigateurs, soucieuses «de la santé morale et physique» de la population. En 1929, elle reprend l’exploitation de la cantine des cheminots à la gare de Lausanne, ce qui marque le début de l’activité de restauration collective dans les foyers ouvriers, explique Andrew Gordon, directeur général du groupe DSR.

Jusqu’à la fin des années 70, et l’arrivée d’un concurrent privé, Eurest (dont Nestlé est un des fondateurs), il n’y avait pas de concurrence dans cette branche, les cantines ne cherchant pas à faire des bénéfices. Si le groupe s’autorise alors à servir de l’alcool dans les restaurants d’entreprises, il conserve néanmoins sa vocation sociale dans ses affaires.

Depuis 2 ans, indique Andrew Gordon, le conseil de Fondation estime que cette organisation n’est plus adéquate. «Il y a une confusion au niveau des buts de la Fondation entre sa nature sociale et son activité économique. Or, la concurrence nous oblige à prendre des décisions qui vont parfois à l’encontre des considérations sociales». En créant la nouvelle société Eldora, dans laquelle sera transférée toute l’activité restauration collective au 1er janvier 2015, le groupe DSR adopte une structure plus adaptée, tout en rafraîchissant la marque.

La nouvelle société reprendra l’ensemble des contrats des quelques 260 clients, et la totalité du personnel d’exploitation, ce qui représente environ 1600 employés. Ces derniers se verront offrir un nouveau contrat, en tous points identiques au précédent, assure la direction, et ils continueront de recevoir leur part des bénéfices annuels. Car la Fondation DSR, «un cas unique», va survivre tout en se retirant de la gestion des affaires. Propriétaire de la société Eldora à 100%, elle va poursuivre sa mission sociale sur la base des dividendes annuels qu’elle percevra. Les Unions Chrétiennes et la Croix bleue en sont toujours les premiers bénéficiaires, mais pas les seuls. Andrew Gordon mentionne par exemple Caritas, le CSP ou l’association Mère Sofia et sa soupe populaire.

Le groupe, qui comprend la société Philippe Chevrier-Le Traiteur SA, restaurant gastronomique, à Genève, a réalisé un chiffre d’affaires de 293 millions de francs en 2013. Pour la partie restauration collective, DSR est numéro 2 en Suisse derrière le groupe SV, son pendant alémanique, et devant Eurest/Compass. En 2015, la nouvelle SA Eldora prévoit un chiffre d’affaires de 235 millions de francs. Un tiers est réalisé dans le canton de Genève et un autre tiers en Suisse alémanique où la direction compte poursuivre son expansion, ayant, de son propre aveu, «déterré la hache de guerre» en 2001 contre son frère de mission. Gare aux coups de fourchettes!

Créé: 24.03.2014, 17h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...