Les Suisses n'attendent pas le Black Friday pour faire leurs achats

Commerce de détailUn sondage révèle que moins d'un Suisse sur dix attend le 29 novembre pour faire une bonne affaire. Et contredit une idée reçue.

Le Black Friday s'est implanté mondialement dans les habitudes des consommateurs.

Le Black Friday s'est implanté mondialement dans les habitudes des consommateurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Suisses ne sont pas de grands fans du Black Friday. Selon un sondage représentatif de l'institut Demoscope, ils ne sont que 8% à attendre cet événement shopping pour faire de bonnes affaires. Parmi les jeunes (15-34 ans), 11 % déclarent qu’ils diffèrent leurs achats. Le phénomène est également plus répandu en Suisse romande avec 13% (contre 7% en Suisse alémanique).

Ce sondage contredit une des principales critiques adressées à cette journée noire, symbole de la consommation superflue pour certains. Institutionnalisé aux États-Unis dans les années 70, il a été introduit en 2015 en Suisse, notamment par la grande chaîne Manor. On pensait que de nombreux clients patientaient jusqu’au jour fatidique pour acheter leurs cadeaux de Noël au meilleur prix.

«Le Black Friday semble continuer à inciter les Suisses à faire des achats spontanés, estime Julian Zrotz, spécialiste du commerce de détail auprès de blackfridaydeals.ch, qui a commandé l'étude. Les détaillants génèrent de précieuses ventes supplémentaires avec des offres attrayantes.»

Plus populaire en Suisse romande

Les Romands sont plus prompts à dégainer leur portefeuille à cette date. 30% d'entre eux avouent qu’ils veulent faire leur shopping lors du Black Friday de cette année, prévu le 29 novembre prochain, contre 19%. Environ un cinquième des personnes sondées sont indécises. Si les Suisses ne s'emballent pas pour le Black Friday, cela est sans doute dû aux nombreuses plateformes internet qui suivent en temps réel différentes offres du commerce de détail.

La tradition américaine n'est pas du goût de tous, loin de là. 59% des personnes interrogées considèrent ces journées, comme le Cyber Monday, comme plutôt négatives. Près d’un tiers reste neutre. Les personnes âgées (55 à 74 ans) sont majoritairement sceptiques à leur égard. Il n'empêche que le matraquage de ces dernières années a plutôt bien marché: 97% des Suisses connaissent le Black Friday.

Créé: 21.11.2019, 15h32

Articles en relation

Le Tribunal autorise le Black Friday d'Yverdon

Justice Les soldes de fin d'année sont autorisés à Yverdon. Le syndicat UNIA avait saisi le Tribunal, invoquant la défense des salariés et considérant l'extension des horaires comme illégitime Plus...

«Gare aux fausses bonnes affaires du Black Friday»

Shopping La Fédération romande des consommateurs rappelle les risques de ce jour annuel de soldes poussant aux achats massifs. Plus...

La fièvre acheteuse du Black Friday n’a pas épargné le canton

Achats Files d’attente en caisse et sites Internet surchargés. Vendredi, les grandes soldes à l’américaine ont cartonné. Plus...

La folie du Black Friday gagne désormais la Suisse

Consommation Cette année, de nombreuses enseignes se lancent dans les grandes soldes à l’américaine qui suivent Thanksgiving. Plus...

Succès pour le black Friday, mais est-ce suffisant?

Commerce A Chavannes-de-Bogis, avec son «black Friday», Manor a fait le plein vendredi. Une illustration des efforts fournis par le commerce de détail pour garder ses clients. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.