Les entreprises attendent un soutien plus fort du Conseil fédéral

CoronavirusVendredi, la Confédération devrait annoncer un assouplissement des dispositions sur le chômage partiel.

L'entreprise de machine-outils Tornos, à Moutier, a mis près de la moitié de ses employés au chômage partiel.

L'entreprise de machine-outils Tornos, à Moutier, a mis près de la moitié de ses employés au chômage partiel. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La dégradation de la situation conjoncturelle liée au coronavirus inquiète les entrepreneurs suisses. Depuis le 1er mars et la forte hausse des demandes de chômage partiel observée par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), ils attendent des mesures du Conseil fédéral. «Nous souhaitons un changement des ordonnances du gouvernement et nous aimerions que le délai d’attente passe de 3 à 1 jour pour les entreprises qui font la demande du chômage partiel», explique Daniel Lampart, économiste en chef à l’Union syndicale suisse (USS).

Un souhait qui a des chances d’aboutir. Les chambres de commerce sont disposées à traiter les demandes plus rapidement. À une nuance près, selon l’USS: «Le chômage partiel est un instrument puissant, mais qui ne protège pas tous les salariés à l’heure actuelle, comme les travailleurs avec des contrats à durée déterminée, rappelle Daniel Lampart. Il est essentiel que tout le monde puisse toucher un salaire. Pour cela, il faut que les obstacles bureaucratiques soient levés.»

À l’heure actuelle, la seule réponse du SECO a été la mise en place d’un «manuel» pour les pertes de travail liées au coronavirus. Ce dernier indique notamment les conditions requises à respecter pour les entreprises suisses qui souhaitent profiter du financement de l’État.

75 entreprises déjà concernées en Suisse

On espère du changement aussi chez les entrepreneurs. Interrogé mardi par la RTS, François Frôté, président de l’entreprise de machines-outils Tornos, à Moutier (BE), déplore un certain attentisme politique: «Nos politiciens ne se rendent pas compte de la situation dans laquelle on se trouve. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise permettant de rendre encore le chômage plus simple, plus flexible. On verra ce qui se passe mais je suis au regret de constater qu’ils ont une mauvaise compréhension des événements. J’attends une réaction.» L’impatience du président de Tornos est à lire à la lumière du fait que la moitié de ses 300 employés sont déjà au bénéfice d’une réduction des heures de travail. En ce qui concerne les cantons, et malgré nos sollicitations, ces derniers n’ont pas pu nous répondre à ce stade.

Jusqu’ici, 75 entreprises totalisant 2516 employés ont déposé une demande de chômage partiel, selon le SECO. Elles sont principalement actives dans les secteurs de l’hôtellerie, des arts et spectacles ainsi que dans l’organisation événements et de voyages.

Au vu de la situation, le Conseil fédéral devrait annoncer ce vendredi des mesures favorables aux entreprises. Soit un jour après des décisions attendues de la part de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir la conjoncture européenne, qui seront elles aussi scrutées de près.

Créé: 10.03.2020, 17h59

Articles en relation

Le secteur de l’événementiel face à «un désastre économique»

Coronavirus Le secteur est durement touché par les annulations. Chômage technique et licenciements se multiplient. Plus...

Mettre ses joueurs au chômage technique? Compliqué

Coronavirus Le Conseil fédéral n’entre pour l’instant pas en matière pour aider les clubs qui pourraient payer au prix fort l’interdiction de jouer devant leur public. Plus...

Demandes de chômage partiel déposées en Suisse

Coronavirus Le tourisme suisse est touché de plein fouet par le coronavirus. Treize demandes de chômage partiel ont été déposées. La demande a été la plus marquée à Lucerne. En Suisse romande, les demandes s'inscrivent en Valais et dans le Jura. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.