Les fintech, pour le développement durable

Doris LeuthardSelon Doris Leuthard, les nouvelles technologies dans le secteur financier sont bonnes pour la finance et pour l'environnement.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les nouvelles technologies financières peuvent devenir un outil efficace pour lever et canaliser l'argent privé dans le développement durable, a estimé la présidente de la Confédération lundi. Un système de fintech dynamique peut également renforcer la compétitivité du secteur financier.

Doris Leuthard s'exprimait devant le «Private Sector Forum», en marge de l'assemblée générale de l'ONU à New York. À titre d'exemple, la présidente de la Confédération a présenté la création d'une licence fintech, développée actuellement par la Suisse, qui réduirait les exigences réglementaires pour les établissements opérant uniquement dans les dépôts par rapport aux banques traditionnelles.

Plusieurs scenarii de financement de l'agenda 2030 sur le développement durable, adopté par l'ONU il y a deux ans, ont été discuté lors du forum. L'agenda 2030 doit conduire à une prospérité économique globale et à des améliorations sociales. Doris Leuthard préconise d'investir massivement dans les infrastructures, les technologies innovantes et les concepts intelligents pour y parvenir.

Manque d'argent

Le manque de financement est estimé entre 5 et 7 milliards de dollars par an. Ces sommes vont bien au-delà de ce que peuvent assumer les Etats individuellement et l'aide publique officielle, a remarqué l'Argovienne. Le secteur privé et le système financier doivent donc jouer un rôle décisif, a-t-elle ajouté.

«De plus en plus d'entreprises considèrent les objectifs de développement durable comme un catalogue complet d'opportunités d'affaires», a noté la présidente de la Confédération. Ces entreprises et leurs clients veulent contribuer à la réalisation des objectifs. Aujourd'hui, a-t-elle poursuivi, des investisseurs veulent avoir la certitude que leurs économies sont investies dans les produits verts et durables.

Doris Leuthard a appelé les fonds de pension et les banques à offrir de telles opportunités à leurs clients. Selon elle, 10 milliards de dollars ont déjà été investis dans le développement durable en 2015. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2017, 01h56

Articles en relation

Moins du tiers des Suisses recourent à la «Fintech»

Economie A l’inverse du Royaume-Uni, la réticence est grande face aux services bancaires alternatifs, montre une enquête EY. Plus...

Le Conseil fédéral garantit l’avenir de la «FinTech»

Technologies financières Les nouvelles PME de la finance vont bénéficier de règles assouplies. Objectif de Berne? «Renforcer la compétitivité de la place financière suisse». Réaction d’un entrepreneur genevois. Plus...

Le Conseil fédéral garantit l’avenir de la «FinTech»

Technologies financières Les nouvelles PME de la finance vont bénéficier de règles assouplies. Objectif de Berne? «Renforcer la compétitivité de la place financière suisse». Réaction d’un entrepreneur genevois. Plus...

40 postes de programmeurs supprimés à Zurich

Informatique L'entreprise zurichoise Centralway Numbrs, active dans la fintech biffe 40 emplois sur les 100 personnes qu'elle emploie actuellement. Plus...

Le Bilur veut réinventer la monnaie, en la gageant sur le pétrole

Economie La société londonienne R FinTech ouvre un bureau à Genève. Sa cryptomonnaie reflète la valeur de stocks de barils de brut. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...