Les libre-échangistes se serrent les coudes

Forum de DavosPays émergents, organismes internationaux et géants de la planète Internet sont présents dans la station grisonne.

La chanteuse colombienne Shakira (à g.), l’acteur et réalisateur américain Forest Whitaker et la violoniste allemande Anne-SophieMutter ont reçu hier chacun un Crystal Award.

La chanteuse colombienne Shakira (à g.), l’acteur et réalisateur américain Forest Whitaker et la violoniste allemande Anne-SophieMutter ont reçu hier chacun un Crystal Award. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un froid glacial enveloppe la station de Davos. Mais cette température sibérienne – entre –9 et –15 degrés hier – est désormais présente dans les esprits de nombreux partisans du libre-échange. Les coups de semonce du futur président des Etats-Unis vont résonner jusque dans les couloirs du Centre de Congrès, qui a pris les allures d’une forteresse. Donald Trump multiplie les effets d’annonce et semble jusqu’à aujourd’hui vouloir renouer avec le protectionnisme.

Comme pour conjurer une tendance qui leur serait défavorable, les défenseurs de l’économie ouverte et multipolaire forment une alliance plutôt hétéroclite. En ouvrant officiellement le Forum économique mondial (WEF) de Davos, Xi Jinping est investi du rôle de premier avocat de la mondialisation. Il dirige une solide délégation composée de plusieurs ministres et responsables de mégapoles chinoises.

Une Silicon Valley indienne

Le président chinois représente de manière symbolique les pays émergents profitant de la globalisation des marchés. L’Inde officielle est représentée par deux ministres, mais aussi par Chandrababu Naidu, patron de l’Andhra Pradesh, une région qui rêve de devenir la Silicon Valley indienne. Le chef de file des Africains sera Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud, pays partageant avec le Nigeria le leadership économique du continent. L’Amérique latine sera représentée par Juan Manuel Santos, président de la Colombie, ce pays politiquement plus apaisé désirant désormais se hisser au rang de nation émergente. Le Mexique brillera par une quasi absence, ses dirigeants étant mobilisés pour tenter d’éteindre les incendies verbaux de Donald Trump.

Dans le sillage de ces grands pays émergents, de nombreux autres Etats, de l’Indonésie au Vietnam, en passant par le Kazakhstan, qui a décoré un bus de Davos pour vanter une prochaine foire internationale, seront là. Sans oublier la Russie, dont les couleurs seront notamment défendues par Maxim Oreshkin, ministre du Développement économique.

En cohorte serrée, les organisations internationales feront bloc derrière Antonio Guterres, nouveau secrétaire général de l’ONU. Plus de 40 dirigeants de ces organismes – dont le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg – font le déplacement, dont une douzaine depuis Genève et une dizaine depuis les Etats-Unis.

Quatrième révolution

Nul doute que leurs propos seront soigneusement disséqués par Anthony Scaramucci, membre de la garde rapprochée de Donald Trump. L’Américain sera interrogé, dans une session qui affiche déjà complet, par Philipp Rösler, membre de la direction générale du WEF et ancien ministre allemand. Des moments chauds sont à prévoir, après les propos du futur président sur l’OTAN, qu’il juge obsolète.

Et puis, les géants de la planète Internet seront là, en particulier pour décrire les contours de la quatrième révolution industrielle, chère à Klaus Schwab, le fondateur du WEF. Son livre sur le sujet a déjà été traduit en 16 langues. Les groupes américains Google, Facebook, Apple, Microsoft seront représentés, mais aussi des dizaines de CEO de start-up technologiques notamment en provenance de la Silicon Valley. Les experts du WEF en ont mis en exergue 32, parmi lesquelles 25 sont américaines et seules cinq européennes, les firmes helvétiques brillant cette fois par leur absence.

La station est désormais prête à accueillir cette 47e édition. Hier, la violoniste allemande Anne-Sophie Mutter, la chanteuse colombienne Shakira et le militant américain Forest Whitaker ont essayé de réchauffer les esprits au cours d’une cérémonie destinée à récompenser un artiste luttant à sa manière pour améliorer l’état de la planète. Les premiers participants sont ensuite rentrés dans leur hôtel ou leur appartement. A pied ou, pour les plus chanceux, dans les minibus mis en place par le WEF ou dans de grandes limousines noires aux vitres fumées. (24 heures)

Créé: 16.01.2017, 21h35

Articles en relation

La sécurité devrait coûter 9 millions de francs

Forum de Davos La menace terroriste très forte explique les coûts supplémentaires engendrés à l'occasion du forum économique. Plus...

Le Conseil fédéral s'en va réseauter à Davos

WEF Le Conseil fédéral se rendra quasiment in corpore au Forum économique mondial (WEF) de Davos, dès mardi prochain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Manifestation contre Monsanto, paru le 22 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...