Les prévisions de croissance sont rabotées

SuisseLes experts estiment que la hausse du PIB sera de 1,2% et non plus de 1,6% courant 2019.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les vingt économistes consultés par le Centre d'études conjoncturelles KOF de l'EPFZ ont sensiblement revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour la Suisse en 2019. Ils anticipent une hausse du PIB de 1,2%, contre 1,6% lors du précédent sondage trois mois plus tôt.

Pour 2020, la hausse prévue est de 1,5%, selon un communiqué publié mardi. Ces chiffres s'inscrivent dans le regain de pessimisme manifesté par d'autres études et se situent dans la fourchette basse des attentes, aussi bien pour 2019 que 2020, de la douzaine d'instituts publiant régulièrement leurs prévisions.

Perspectives inchangées

Les investissements pour l'équipement et la construction ne devraient progresser que de 1% en termes réels pour l'année en cours, estiment les experts sondés par le KOF, contre 1,7% attendus il y a trois mois. Les exportations sont prévues en hausse de 2,1%, 0,6 point de pourcentage de moins que lors du sondage de décembre.

La légère accélération anticipée pour 2020 ne devrait pas être accompagnée d'une amélioration sur le front de l'emploi. Le chômage est attendu à 2,5% (contre 2,4% pour 2019).

Les perspectives pour le long terme restent pratiquement inchangées. La croissance du PIB dans cinq ans est attendue à 1,5%, pour un taux de chômage de 2,8%. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2019, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.