Maurice Lacroix renonce au prochain Baselworld

horlogerieAlors que Breitling confirmait lundi sa présence à Bâle, la marque jurassienne annonçait son absence en 2019

Le stand de Maurice Lacroix lors de l'édition 2018 de Baselworld.

Le stand de Maurice Lacroix lors de l'édition 2018 de Baselworld. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il est à craindre que la valse des défections ne soit pas terminée», écrivions-nous il y a moins d’un mois, au moment où Audemars Piguet et Richard Mille annonçaient leur retrait du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) pour 2020. Cette double défection faisait alors suite à d’autres frappant cette fois Baselworld à l’exemple du départ des marques appartenant au portefeuille de Swatch (18 en tout dont Omega, Tissot, Certina, Breguet, etc.) ou de celui de Raymond Weil.

Cette inquiétude s’est rapidement confirmée, puisque lundi Maurice Lacroix a confirmé qu’il ne serait pas présent à l’édition 2019 de Baselworld. Après trente ans de présence fidèle, le groupe horloger évoque les mêmes arguments que ses concurrents pour justifier son départ, à savoir une industrie en pleine évolution. «C’est le moment pour notre marque de moderniser notre activité et modèle de distribution», explique l’horloger d’origine jurassienne. Au mois de janvier 2019, Maurice Lacroix prévoit ainsi une «simple présence sur l’Île Rousseau au centre de Genève afin d’y présenter certaines nouveautés».

La porte de manifestation bâloise pourrait toutefois ne pas rester fermée éternellement, puisque Maurice Lacroix précise «avoir hâte de découvrir les nouveaux concepts préparés pour Baselworld 2020» et assure que tout est encore ouvert pour l’avenir. Cette édition s’annonce ainsi de plus en plus décisive pour son avenir.

Dans une interview donnée à Swissinfo, Grégory Pons, le rédacteur en chef du magazine spécialisé Business, Montres et Joaillerie confirmait que Baselworld 2020 allait représenter le dossier le plus explosif depuis la crise du quartz pour l’horlogerie suisse. «Il y aura certainement un salon horloger en Suisse, mais personne ne sait quelle forme il prendra et où il sera organisé», explique-t-il.

Breitling sera à Baselworld

À l’inverse de la marque jurassienne, Breitling a confirmé, lundi au quotidien Le Temps, sa participation à la prochaine manifestation bâloise, alors que le flou se maintient sur du plus long terme. «Le problème stratégique reste le positionnement des foires en général (…). Je crains que, sous leur forme actuelle, elles ne soient dépassées», explique le directeur général de la marque horlogère, Georges Kern.

Breitling confirme donc que, pour la suite, elle étudiera attentivement les propositions et concepts à attendre pour l’édition de 2020. Le patron espère notamment une durée de manifestation plus courte et surtout moins coûteuse. L’aspect «prix» est en effet redondant dans les raisons qui contribuent au déclin actuel de Baselworld, une manifestation pourtant longtemps jugée incontournable aux yeux du monde horloger helvétique. (24 heures)

Créé: 15.10.2018, 11h58

Articles en relation

Le départ de Swatch, un coup dur pour Baselworld

Horlogerie Dès 2019, le numéro un mondial de l’horlogerie ne serait plus présent à la foire horlogère bâloise. Plus...

Baselworld menacé d’obsolescence

Horlogerie Paradoxe: alors que l’horlogerie repart à la hausse, sa principale vitrine rétrécit. La foire traditionnelle doit se réinventer. Plus...

Déçus de Baselworld, ils créent leur propre salon

Horlogerie La sous-traitance n’est plus la bienvenue à Bâle. Le secteur riposte avec un salon chaux-de-fonnier Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...