Plombé par Kairos, Julius Bär doit se rattraper

BanqueLa filiale italienne de Julius Bär apparaît presque comme la source de tous les maux du gestionnaire de fortune zurichois.

Le gestionnaire de fortune a exclu toute cession de Kairos, sa filiale italienne dans la tourmente.

Le gestionnaire de fortune a exclu toute cession de Kairos, sa filiale italienne dans la tourmente. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Julius Bär traîne toujours Kairos comme un boulet. Plombé par sa filiale italienne sur dix mois, le gestionnaire de fortune zurichois renonce en 2019 à son objectif d'entrées nettes d'argent, mais lance un programme de rachat d'actions pour apaiser les esprits.

Kairos apparaît - presque - comme la source de tous les maux de Julius Bär. La société milanaise en restructuration continue de subir une hémorragie de fonds, ce qui a ramené la croissance annualisée des entrées nettes d'argent du groupe à «moins de 3%» à fin octobre, indique mardi la banque zurichoise.

«Vents contraires»

Ce niveau est clairement inférieur aux attentes du consensus AWP, mais il est surtout éloigné de l'objectif de 4-6% fixé par la banque, qui s'est résignée à manquer cette cible en 2019.

A fin octobre, la filiale italienne présentait une masse sous gestion de 8,4 milliards, rabotée de 29% par rapport aux 11,8 milliards du début d'année. Cité dans le communiqué, le nouveau directeur général Philipp Rickenbacher, en poste depuis le 1er septembre, évoque des «vents contraires» de nature «temporaire».

Pour contrebalancer ces effets négatifs, Julius Bär a pu compter sur le franc, dont l'appréciation face à l'euro a dopé les volumes. Le groupe a également réalisé une bonne collecte sur certains marchés, dont l'Asie, région hautement stratégique. A fin octobre, la masse sous gestion s'élevait à 422 milliards de francs ( 10%), un montant conforme aux attentes.

Les errements de Kairos ont laissé des traces sur la marge brute, en recul. Celle-ci s'est fixée légèrement au-dessus de 82 points de base (pb). Les analystes attendaient en moyenne 82 pb. La ratio coût/revenus a dépassé les attentes grâce aux efforts d'économies menés depuis plusieurs mois.

Cela n'a pas empêché Julius Bär de lancer un avertissement sur résultats, causé par une correction de valeur sur l'écart d'acquisition de Kairos. La charge, non déductible des impôts, est estimée à 90 millions d'euros, soit près de 100 millions de francs.

Avertissement sur résultats

Le gestionnaire de fortune a malgré tout exclu toute cession de Kairos, optant pour un alignement plus complet et une collaboration plus étroite avec la filiale. Un programme de mesures destinées à dégager des synergies est en cours d'élaboration et doit être présenté ultérieurement.

Face à l'accumulation de mauvaises nouvelles, un geste envers les actionnaires semblait s'imposer. Le conseil d'administration a ainsi donné son feu vert à un programme de rachat d'actions plafonné à 400 millions de francs et qui se prolongera jusqu'à février 2021. Pour les spécialistes d'UBS, le programme de rachat d'actions constitue la «bonne surprise» de ce rapport. Il est là pour calmer les investisseurs, renchérit la Banque cantonale de Zurich, qui rabote cependant sa recommandation à «pondérer au marché». Pour Baader Helvea, l'avertissement sur résultats est «adouci» par ce cadeau fait aux actionnaires.

Julius Bär poursuit par ailleurs le toilettage de son portefeuille clients, ce qui a conduit à certains départs. Cet examen approfondi devrait arriver à son terme à la fin de l'année.

A la Bourse, l'action Julius Bär a terminé sur un gain de 0,3% à 46,46 francs, dans un SLI en hausse de 0,06%. (ats/nxp)

Créé: 19.11.2019, 11h07

Articles en relation

Julius Bär engage une équipe brésilienne de CS

Banques Le gestionnaire de fortune zurichois Julius Bär poursuit ses emplettes dans le personnel de Credit Suisse. Plus...

Julius Bär renforce ses activités en Thaïlande

Finance La banque zurichoise va fonder une coentreprise avec Siam Commercial Bank, établissement thaïlandais. Plus...

Julius Bär paie mieux son patron que Givaudan

Suisse Le directeur général de Julius Baer a perçu plus de 6 millions de francs en 2018 tandis que celui de Givaudan a dû se «contenter» de 5,6 millions. Plus...

Julius Bär a soldé son litige avec Washington

Banque Julius Baer avait écopé début 2016 d'une amende de près de 550 millions de dollars après avoir conclu un accord avec le DoJ. Plus...

Julius Baer n'est pas encore tirée d'affaire

Fortune de la RDA Le Tribunal fédéral a tranché en faveur du représentant de Berlin qui réclame 100 millions de francs à Julius Baer en plus des intérêts pour la fortune disparue de l'ex-Allemagne de l'Est. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...