«Skyguide nuit à la crédibilité des autorités fédérales»

Transport aérienLa société anonyme, chargée d’assurer la sécurité dans l’espace aérien helvétique, licencie huit collaborateurs.

La vague de licenciements décidée par la direction anticipe une hausse prévisionnelle des charges salariales.

La vague de licenciements décidée par la direction anticipe une hausse prévisionnelle des charges salariales. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nouvelle vague de licenciements à l’aéroport. Skyguide annonce huit licenciements dès la fin novembre», déplore Jamshid Pouranpir, secrétaire au Syndicat des services publics (SSP). L'avocat mandaté par cette organisation et le Syndicat indépendant Trafic aérien (Si-TrA), Chrstian Dandrès, estime que «la direction de Skyguide nuit à la crédibilité des autorités fédérales».

La société anonyme suisse pour les services de la navigation aérienne civils et militaires appartient il est vrai à un actionnaire unique: la Confédération. Et la direction de Skyguide nous a confirmé mercredi trois licenciements à Genève et cinq à Zurich. Une réalité tend à renforcer le courroux des syndicalistes: cette entreprise de droit privé évolue sur un marché sans concurrence. Skyguide assure en effet seul la sécurité dans l’ensemble de l’espace aérien helvétique, ainsi que dans des portions limitées de celui des quatre pays voisins: France, Allemagne, Italie et Autriche.

Cette société emploie actuellement 1600 personnes, réparties sur quatorze sites, dont 600 à Genève et 800 à Zurich. Ses huit collaborateurs remerciés, d'ici au 30 novembre, ne sont pas des contrôleurs aériens. «Ils sont affectés aux services généraux, c'est-à-dire notamment à des tâches administratives et de maintenance. D’autres travaillent au service immobilier, trient le courrier ou prennent soin des installations électriques», indique Roger Gaberell, directeur de la communication chez Skyguide.

Préoccupée par l'évolution des coûts fixes de la firme, dont les deux tiers proviendraient de la masse salariale), la direction a étudié des offres de sous-traitance en février. Tout en examinant les perspectives d'économies liée à une optimisation interne de ses propres services. «Et, du fait de son engagement, l’équipe des services généraux a réussi à éviter cette externalisation examinée en premier lieu», se félicite Roger Gaberell.

Les syndicalistes ne partagent guère la satisfaction de la direction. "Dans cette affaire, la consultation de nos organisations ne constitue qu'un alibi. Skyguide n'est en effet pas entré en matière sur nos propositions d'alternatives réalistes et pragmatiques. Elles permettraient pourtant d'effectuer des économies au moins égales, voire supérieures aux objectifs de la direction", indique Yves Mugny, délégué du Si-TrA.

Dans leur confrontation avec Skyguide, les syndicalistes ne s'avouent pas vaincus. La notion de licenciement collectif commençant dès six personnes concernées dans le droit cantonal, Jamshid Pouranpir et Yves Mugny prévoient de solliciter l'attention de la Chambre des relations collectives de travail (CRCT) encore cette semaine. A Genève, cet organisme prévient et concilie les conflits d’ordre collectif concernant les conditions de travail, y compris l’application de la loi fédérale sur l’égalité, ainsi que les différends concernant l'interprétation et l'exécution de conventions collectives ou de contrats-types. (24 heures)

Créé: 25.11.2015, 13h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.